Bienvenue sur This is it ☎
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Dylan R. Crane
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
34
♣ Inscrit le :
04/01/2011
♣ {♥} Votre idéal :
Johnny Depp, Heath Ledger, Gary Oldman, James Franco, Ashley Greene, Michelle Trachtenberg
♣ Traits de caractère :
« Arrogant, prétentieux, séducteur, égoïste, insensible. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: BABINE
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 13:26


« Si je fais si bien l'amour, c'est parce que je me suis longtemps entraîné seul. »
Crane
Robert

Dylan

Un petite présentation s'impose; Je suis né le 13 octobre 1986 à New York aux Etats-Unis. Comme vous pouvez le remarquer, je suis un homme qui est très demandé. Je suis actuellement célibataire; je suis bisexuel à tendances homo. J'ai 24 ans; je sais, je me fais vieux. J'ai mon petit surnom, comme tout le monde je suppose, le mien est Roby. Je suis quelqu'un de prétentieux, égoïste, têtu, ambitieux, calculateur et ouvert. Je travaille en tant que gigolo. Pourquoi je suis venu(e) à New-York ? Si je suis ici c'est pour vivre. Je fais partie du groupe des New Yorkais et fier de l'être. Je suis un personnage inventé.
© RIDDLE

JE SUIS CE QUE JE SUIS;

Dylan est loin d'être l'ami que l'on rêve d'avoir. Arrogant, il n'hésitera pas à être injurieux, malpoli pour son propre plaisir, c'est un garçon qui aime voir les autres s'énerver par sa faute, car il se sent important. Il se considère comme le centre du monde, tout doit avoir un rapport avec sa personne, vous l'aurez compris, Dylan est quelqu'un d'égocentrique, et de très soigné lorsqu'il s'agit de lui, en particulier son physique, ce qui lui permet de vivre aujourd'hui. Séducteur dans l'âme, il use de ses charmes au maximum, quel que soit le moment, il s'en fiche. Il vit au jour le jour, il n'aime pas prévoir à l'avance, comme il dit, ''allons y à la one again bistoufly''. Très dispersé, il préférera s'amuser plutôt que de passer ses journées derrière un bureau à crever d'ennui. Il ne veut pas vieillir, sa jeunesse est importante, et sa fougue lui donne un énergie du tonnerre. Indépendant, autonome, il estime n'avoir besoin de personne pour vivre. C'est un être torturé, qui dissimule son mal derrière un masque de cruauté. Il a fermé son coeur depuis longtemps, c'est un garçon incapable d'aimer une autre personne que sa mère. Impulsif, s'il doit en venir aux mains pour se faire comprendre, il n'hésitera pas un seul instant, bien qu'il soit assez lâche pour s'enfuir avant qu'un combat ne commence. Ce n'est pas un héros, il n'ira pas aider une pauvre demoiselle en détresse si cette dernière se fait agresser dans une ruelle, ce n'est pas son genre. Chacun sa m*rde. Dylan ne parle jamais de son passé à quiconque, et accorde rarement sa confiance, il en faut beaucoup, c'est sûr.

LA BEAUTÉ N'EST QU'ÉPHÉMÈRE;

Mince, doit-on vraiment parler du physique de Dylan ? D'un point de vue objectif ? Très bien. 1m75, 65 kilos. Il fait son possible pour s'entretenir, sans pour autant en faire des masses, ça ne l'intéresse pas de ressembler à un G.I Joe. Les cheveux bruns, les yeux de la même couleur, Dylan est tout ce qu'il y a de plus banal. Il se rase constamment, en désaccord avec son style vestimentaire, qui varie certes, mais se rapproche plus souvent du garçon pauvre, incapable de s'habiller correctement. Il n'aime pas se coiffer, et encore moins se parfumer, mieux vaut une bonne odeur naturelle (a) D'ailleurs, en parlant de son odeur, on lui répète souvent qu'il sent la cannelle, mélangée à la cigarette. Faut aimer quoi...

MON HISTOIRE, C'EST MA VIE;

1986-1996

« Regarde, il a tes yeux... Oh Robert, si nous l'appelions Dylan, comme ton frère ? », « Ce serait le plus bel hommage que l'on pourrait lui offrir... Merci Elena. », « Bienvenue dans la famille, Dylan Robert Crane. » Ce jour fut le plus merveilleux de tous pour le couple Crane. Elena et Robert venaient d'avoir leur premier enfant, un don du ciel selon eux, un être dont ils prendraient soin jusqu'à la fin de leur existence. Elena Crane était institutrice dans une école maternelle, elle mettait beaucoup de cœur à l'ouvrage, et a toujours aimé les enfants, étant elle-même l'aînée de quatre frères et sœurs. Son mari, Robert Crane, faisait partie de l'armée américaine, et ne voyait sa famille que rarement, dont son petit frère, Dylan Crane, qui mourut en 1984 du sida, laissant derrière lui son compagnon, avec qu'il avait partagé une belle histoire d'amour. Voilà pourquoi, à ce jour, Elena et Robert nommèrent leur fils Dylan, afin qu'ils n'oublient jamais la mémoire de cet homme qu'ils avaient tant chéris. Ils habitaient dans la banlieue de New York, un petit quartier tranquille qu'ils ne quitteraient pour rien au monde, ils logeaient dans le même appartement depuis leur mariage, et avaient préparé la chambre du bébé bien à l'avance, ils étaient sûr et certain d'avoir un enfant, c'était de loin leur plus grand rêve. Elena du s'arrêter de travailler pour un moment, et son mari profita au maximum de son propre congé pour passer du temps avec sa femme et son fils. Il régnait une telle harmonie dans cette famille, qu'elle en ferait baver d'envie les plus difficiles. Elena était heureuse, au point d'en oublier tous les tourments du quotidien, plus rien n'avait d'importance désormais, elle avait une belle famille, et c'est tout ce qui importait à ses yeux. Bien évidemment, pour commencer son rôle de mère, elle écoutait les conseils de ses amies, qui avaient déjà des enfants à charge à l'époque. Elles paraissaient parfois fatiguées, lassées, ennuyées, ou énervées. Elena s'étonna alors du calme de son bébé, mais ne s'en plaignait pas. Les années passèrent, Dylan apprenait à marcher, à parler, à manger seul, à compter, à écrire son prénom, à dessiner et à comprendre. ''Pourquoi le ciel est bleu ?'', ''Pourquoi on vieillit ?'', ''Pourquoi je suis un garçon ?''... les questions fusaient, sa curiosité grandissait, comme chez n'importe quel enfant. Dylan avait quatre ans lorsque son père quitta le pays pour participer à la deuxième guerre du golfe. Le jour où il quitta la maison, Elena fut inquiète, 24h/24, il lui était impossible de ne pas penser à son mari, ne serait-ce qu'une seule minute. Dylan, encore jeune mais touché par l'angoisse de sa mère, commença lui-même à se faire du soucis. Deux mois passèrent. Février 1991, Robert Crane perdit la vie. Elena fut détruite, déboussolée, inconsolable, son monde s'était écroulé sans crier gare, et personne ne pouvait rien y changer. Dylan pleura longtemps l'absence de son père, incapable de s'y faire à l'idée. La mère et le fils mirent longtemps à faire leur deuil, plongés dans une profonde déprime, mais qui ne leur ramènerait jamais cet homme qu'ils aimaient tant. Elena trouva refuge auprès de l'une de ses petites sœurs, Elisabeth, qui accepta de leur venir en aide à la maison de temps en temps. Elena ne sortait plus de chez elle, elle refusa d'aller travailler ou de continuer à voir du monde. Dylan et Elisabeth étaient les seules personnes avec qui elle entrait en contact, et qu'elle voyait, lorsqu'elle daignait sortir de sa chambre. Deux ans s'écoulèrent, et elle décida de se reprendre en main, enfin. Dylan avait huit ans lorsque sa mère commença à sortir tard le soir, sorties dont elle rentrait ivre, ou alors trop épuisée pour consacrer du temps à son enfant. Les premiers mois furent difficiles pour l'enfant, qui pourtant, n'osait rien dire. Cependant, son travail à l'école ne fut jamais affecté. Sérieux, attentif et curieux, Dylan a toujours fait preuve d'une grande conviction, et a fait le bonheur de ses instituteurs, malgré ses problèmes familiaux. Il n'avait pas énormément d'amis, disons juste assez pour qu'il se sente à l'aise, et moins seul que lorsqu'il rentrait chez lui le soir. Durant son enfance, la vie n'avait rien d'un conte de fées, et sa mère, qui enchaînait les conquêtes masculines, n'était plus la même. Elle avait abandonné son métier d'institutrice pour travailler à la caisse d'un supermarché. Dylan, quant à lui, se découvrit une passion pour le cinéma. Admiratif des plus grands films de l'époque, il se laissait aller devant la télévision, en admiration devant ces grands acteurs qui aujourd'hui font sa fierté.

1997-2000

Lorsque Dylan atteignit sa onzième année, lui et sa mère déménagèrent à dans un autre appartement, au cœur de New York, elle avait besoin de changer d'air, et son fils aussi par la même occasion. Il entra au collège, et cette étape de sa vie fut primordiale pour son bien être. Il rencontra de nouvelles personnes, élargissait ses horizons et apprenait à devenir plus mature, l'autonomie, ça le connaissait depuis gamin, il en avait eu besoin. Malgré le fait qu'il ai grandit, Elisabeth, sa tante, passait beaucoup de temps avec lui, il allait chez elle, ils discutaient de choses et d'autres et sortaient deux soirs par semaine pour aller au cinéma. Dans l'esprit de Dylan, c'était clair, déjà conçu : il voulait être acteur. Ressembler à tous ces grands... Gary Oldman, Jean Reno, Sean Connery... Un rêve qu'il espérait réalisé, et il voulait mettre toutes les chances de son côté. Il s'inscrivit au club de théâtre de son collège, et son enjouement pour la chose ravi son professeur. Dylan entrait dans une phase compliquée de sa vie : l'adolescence. Les changements physiques, les troubles du comportement, les sautes d'humeur -ce fut d'ailleurs la première fois que Dylan osa tenir tête à sa mère, et, en prime, se récoltait une paire de claques à chaque dispute-, la dispersion, la rêverie... Il commença à fumer à l'âge de douze ans, prématuré, c'est certain, mais une fois qu'il y eu goûté, en fouillant dans l'armoire de sa mère, il ne peut s'en passer. L'amour... ah, qu'est-ce que l'amour ? Dylan aurait aimé le savoir, et il observait son environnement, ses amis qui sortaient avec de jolies filles, ces adolescentes qui craquaient pour lui, cette façon que sa mère avait de dévorer ses amants du regard. Il n'avait pourtant toujours pas réponse à sa question, et aucune fille, que ce soit dans sa classe ou dans son école entière, ne l'intéressait. Il ne les trouvait pas jolies, ni intelligentes, ni attirantes, ni amusantes... Il se pensait alors malade, comme s'il n'avait rien de normal comparé aux autres garçons de son âge. « Peut-être bien que tu es pédé. » lui avait lancé l'un de ses amis de l'époque, sur le ton de la plaisanterie. Mais s'il avait raison ? Dylan se tritura l'esprit, de choses et d'autres... A qui penserais-je en premier si je devais parler d'attirance ? Et la première personne qui lui vint à l'esprit fut une sacré surprise : son professeur de théâtre. Conscient de ce qui se passait, Dylan l'observait durant les cours, essayait de se comprendre lui-même. Il se pensait malade pour commencer, mais à treize ans, difficile de savoir ce qu'est l'amour, en réalité. Il n'était pas assez mature pour savoir, pour être certain. Ça me passera, finit-il par conclure. Mais durant cette longue année, il ne pouvait s'empêcher d'y repenser, et de remarquer qu'il n'avait aucune petite amie, comparé à tous ces garçons qui l'entouraient. A la fin de l'année scolaire, il eu sa deuxième représentation théâtrale pour le spectacle de l'école. Sa mère était là, souriante, et l'admirait avec une tendresse qu'il n'avait pas connu depuis longtemps. A partir de cette année, Elena et Dylan redevinrent proches, complices, et le garçon n'hésitait pas à se confier à sa mère sur n'importe quel sujet. A la fin de cette représentation, son professeur, pour le féliciter de ce succès, l'invita à sortir. Ce premier soir marqua une série de sorties en tout genre, rien qu'eux deux. Cinéma, fast food, fêtes foraines, soirées jeux vidéos, glandes dans le canapé et autres. Dylan se sentait à l'aise auprès de cet homme, prénommé Harry. Année 2000. Dylan allait avoir quatorze ans, et plus le temps passait, plus son caractère se renforçait. Il restait néanmoins un garçon agréable, il surmontait peu à peu ses crises d'adolescence, et se sentait bien dans sa peau. Il avait enfin une petite amie, elle s'appelait Suzie. Mais il ne l'aimait pas, elle ne l'attirait pas. Cependant, Harry était une toute autre paire de manches. Ce soir-là, lorsqu'il l'embrassa, Dylan pensait rêver, comme si rien de ce qui se produisait n'était réel. Et pourtant, c'était bien le cas. Troublé, l'adolescent refusa fermement d'aller plus loin, cela n'empêcha pas son professeur, d'une carrure plus imposante, à l'y forcer. Dylan perdit sa virginité ce soir-là, contre son gré, avec un homme qui, malgré tout, le hantait jour et nuit, un homme qu'il pensait aimer.

Vendredi 21 juin 2002, 01:37 am

Central Park était désert. Pas étonnant, vu l'heure. On pouvait y croiser quelques individus, des sans abris plus particulièrement, ou des prostituées. La route qui passait en travers du parc était silencieuse, étonnamment silencieuse. Près d'un lampadaire, vêtu d'un jean, une chemise noire et une veste, Dylan Crane attendait, les mains dans les poches. Il avait seize ans, bien que parfois, on lui en donnait plus d'apparence. Il n'avait pas l'air fatigué, ni troublé de sa présence dans ce parc à une heure aussi tardive. Il avait dit à sa mère qu'il dormait chez un ami, et elle, en femme confiante, l'avait cru, lui souhaitant même de bien s'amuser. Elle était un peu plus éblouissante chaque jour, malgré ses journées difficiles, son travail peu honorable, et ses petits amis, qui ne duraient pas plus de trois semaines chacun. Elle aurait bientôt 38 ans, Dylan voulait lui faire un cadeau inoubliable, quelque chose dont elle rêvait, et dont elle serait fière. Il y réfléchissait ardemment, pour l'instant, il ne savait pas encore, mais il trouverait, tôt ou tard. Un bruit lointain se fit entendre. Un moteur. Il se faisait de plus en plus proche. Dylan arrangea ses cheveux, et passa une main sur sa chemise froissée bon marché. Une voiture noire arriva, et s'arrêta à sa hauteur. La vitre côté conducteur se baissa, et un homme, d'une trentaine d'années, tourna la tête vers l'adolescent. Un regard s'échangea, un simple regard. Puis, la voix caverneuse de l'inconnu retentit, « 100$, pas plus. » Dylan resta immobile un instant, silencieux, puis hocha la tête, « Okay. » Il contourna la voiture, et monta côté passager, avant que le véhicule ne redémarre. Elle se dirigea à l'extérieur de la ville, et se gara sur le parking d'un motel crasseux...

2003-2011

« Un jour, je serais bourré de thunes. Tellement friqué qu'ils viendront tous à mes pieds pour me réclamer. Je serais leur héros, et je serais tellement beau, que l'on tombera sous mon charme en un regard... » C'est ce que répétais Dylan, chaque soir, lorsqu'il rentrait du travail, une liasse de billets dans la main. Se prostituer n'est sûrement pas une chose à faire lorsqu'on souhaite conserver une certaine dignité. Mais Dylan n'en a jamais eu. Il quitta la maison familiale après l'obtention de son diplôme au lycée. Sa mère ne fut jamais au courant de son petit boulot, et ne posait aucune question sur l'argent qu'il ramenait à la maison. Il était devenu quelqu'un de confiant, sûr de lui et prétentieux, capable de se hisser sur un piédestal si haut qu'il n'en voyait plus ses proches. Sa tante, néanmoins, restait une femme avec qu'il passait beaucoup de temps, avec cette même passion pour le cinéma. Non, l'idée de devenir acteur ne l'avait jamais quitté, il n'avait pas l'intention de passer au-delà, de se consacrer à autre chose. Mais il ne participa à aucun casting, ne chercha aucun travail, il se contentait de donner son corps, comme il l'avait toujours fait, variant parfois des hommes aux femmes, bien que ces dernières se faisaient rares. Il s'installa dans un petit appartement en ville, modeste et idéal au niveau du loyer. Cette vie n'a rien d'une merveille, ou d'un plaisir. Chaque jour, Dylan lutte contre sa fierté pour gagner quelques dollars, manger, vivre, et convenir à ses besoins. Il rêve souvent de s'évader d'ici, oublier sa vie passée, et devenir quelqu'un de bien. Néanmoins, il reste lucide, et sait que ces envies sont hors d'atteinte. Il restera coincé ici jusqu'à la fin de son existence, avec comme seul outils, son corps et son regard aguicheur.

MOI QUI PIANOTE DERRIÈRE MON ÉCRAN;


Pseudonyme; CRANE ASYLUM
Mon pays bien aimé; France
Mon âge; 19 ans
Fille ou garçon; Hermaphrodite
Ma célébrité choisie; Joseph Gordon-Levitt
Comment as-tu connu TII NY; Je ne sais plus.
Comment le trouves-tu; Roh quelle question.
Pourquoi t'être inscrit; Idem que pour la question précédente. x)
Exemple de rp;
Spoiler:
 





Dernière édition par Dylan R. Crane le Mar 4 Jan - 20:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Ambre M. Clyde
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
401
♣ Inscrit le :
07/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Marlon Teixeira, Gaspard U, Matthias L, Ian S, Ed W
♣ Traits de caractère :
« Franche, fêtarde, ouverte, séductrice, sociable, attachante, rancunière...»

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;:
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 13:42

Bienvenue :morrh: ler
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Dylan R. Crane
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
34
♣ Inscrit le :
04/01/2011
♣ {♥} Votre idéal :
Johnny Depp, Heath Ledger, Gary Oldman, James Franco, Ashley Greene, Michelle Trachtenberg
♣ Traits de caractère :
« Arrogant, prétentieux, séducteur, égoïste, insensible. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: BABINE
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 14:01

Merci. ler
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Lou L. Wilson
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
484
♣ Inscrit le :
23/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Alex P., Chace C., Ian S., ...
♣ Traits de caractère :
« Gentille - Intelligente - Souriante - Têtue - Jalouse - Susceptible. »

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 14:43

Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche. : )
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Victoria S. Steveens
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
468
♣ Inscrit le :
18/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
un homme qui sait me surprendre. Taylor L., Jake G., Channing T., Chace C., Ian S.
♣ Traits de caractère :
« Têtue - Rebelle - Amicale - Directe - Maladroite - Souriante. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: blue eyes(me)
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 18:08

Bienvenue a toi :)
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kimberley J. Handston
« KJH «Barbie Girl » We need craziness ! ♥
KJH «Barbie Girl » We need craziness ! ♥

♣ Messages :
1870
♣ Inscrit le :
03/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Perfection is relative, right ? {♥}
♣ Traits de caractère :
ABSENTE « Superficielle -Orgueilleuse - Franche - Séductrice - Garce - Hautaine - Généreuse - Capricieuse - Folle - Marrante - Affectueuse - Rêveuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: © Bazzat
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 18:18

Bienvenue & merci de ton inscription :)
Magnifique choix d'avatar **
Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à contacter le staff (:
Bonne continuation ♥
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Trish L. Hildebrand
« « TLH Ҩ Wanna do bad things with you
« TLH Ҩ Wanna do bad things with you

♣ Messages :
7412
♣ Inscrit le :
23/01/2010
♣ {♥} Votre idéal :
« LukeGrimes. ; SamWay. ; GaspardUlliel. ; SeanPenn & FranciscoLachowski. ♠ »
♣ Traits de caractère :
« Pessimiste, entétée, rancunière, enjôleuse, perfectionniste, lunatique, indécise, sarcastique. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Merci à ; © Hadès « à savoir Bèryl & moi. » & Milky.
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 19:15

Bienvenue & merci de ton inscription. *w*
Excellent choix d'avatar, bonne chance. (a)


Quand je te vois, j'ai juste envie de fermer les yeux.
« Par nature, les êtres humains sont toujours sur la défensive. Ils tentent d'empêcher les gens de l'extérieur, de pénétrer dans leur monde. Mais il y a toujours ceux qui s'imposent dans nos vies, et ceux que nous invitons avec plaisir. Ceux qui reste néanmoins les plus inquiétants, sont ceux qui, de l'extérieur, nous observe : ceux que nous ne connaîtrons jamais vraiment... »
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Dylan R. Crane
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
34
♣ Inscrit le :
04/01/2011
♣ {♥} Votre idéal :
Johnny Depp, Heath Ledger, Gary Oldman, James Franco, Ashley Greene, Michelle Trachtenberg
♣ Traits de caractère :
« Arrogant, prétentieux, séducteur, égoïste, insensible. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: BABINE
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 20:35

Merci à tous (:
J'ai terminé ma fiche ~
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Queen E. Heartfly
« "Admin Sadique & Agaçante"


♣ Messages :
178
♣ Inscrit le :
23/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Rupert Grint *.*
♣ Traits de caractère :
« Nostalgique, aimante, souriante, généreuse, petite peste...»

MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Mar 4 Jan - 22:02

Bienvenue parmi nous && merci de ton inscription =)
Bonne continuation pour ta fiche & n'oublies pas de voter pour le forum♥
n'hésites surtout pas à poser des questions, nous sommes là =)
&& très très bon choix d'avatar fsdfsfs

Très belle fiche aussi *.*
je te valide avec joie && je déplace la fiche
amuses toi bien parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Contenu sponsorisé
«


MessageSujet: Re: « i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)   Aujourd'hui à 5:59

Revenir en haut Aller en bas
 

« i hate all about you » • Dylan R. Crane (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « The Management » :: « Présentations » :: Présentations validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit