Bienvenue sur This is it ☎️
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥️ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Amélie L. Monroe
« Nouveau
; découvre les lieux
avatar
♣ Messages :
57
♣ Inscrit le :
02/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Un beignet ♥
♣ Traits de caractère :
« Mystérieuse, Renfermée, Gentille, Rebelle, Intelligente. »

MessageSujet: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Jeu 23 Déc - 17:30

Simplement survivre, encore une heure, encore un jour, faire encore partie de ce monde alors que je ne le désirais plus était une abominable frustration. La vie pouvait-elle encore m'apporter des réponses ? Je ne le pensais pas. La douleur et l'attraction que la drogue exerçait sur moi à chaque instant était insupportable. Oui, je souffrais, malgré ce que je laissais paraître, malgré ce que vous voyiez. Personne n'a jamais sut décerner ce que j'étais réellement au fond de moi. Je vous en veux affreusement. Il faudrait que je sois devant vous, que mes larmes coulent, que je tremble, pour que vous puissiez peut-être comprendre la douleur qui ne cesse de croître en moi ainsi que mon manque d'amour propre.

C'est une cigarette consommée de moitié coincée entre mes lèvres gercées que je défiais l'air glacial qui c'était déjà emparé de mes poumons, me glaçant jusqu'à la moindre partie de mon corps, qui avait certes, déjà cessé de lutter depuis bien longtemps. Remontant l'écharpe de laine rosée sur mon nez -qui devaient avoir, à présent, la même couleur- je regagnai la rue principale. J'avais fait le plein de cocaïne avant de sortir de mon chez moi, cela devait, je l'espère, me suffire pour passer une soirée dans une discothèque ou un pub, à boire, sans avoir besoin d'ouvrir un nouveau sachet. J'avais essayé d'arrêter de consommer ces substances dangereuses, mais hélas, j'ai été contrainte de reprendre trois jours après. Oui, j'ai toujours été faible, et le serais probablement toute ma vie. J'aurais dût ne jamais accepté, la toute première fois, la proposition de commencer. Ce jour là, j'ai été emportée dans l'enfer, l'âbime interminable que sont la drogue et la cigarette. Et pourtant, ce n'est en aucun cas dût à un manque de volonté de ma part, je vous le jure, j'ai vraiment essayé. Mais ça n'a malheureusement pas porté ses fruits comme je l'avais espéré.

Une chanson inconnue me fit sortir de mes pensées, me faisant remarquer que non seulement, j'avais loupé le pub où je comptais passer la soirée, mais également que moi qui était d'ordinaire incollable au domaine de la musique - ne connaissais pas cette mélodie.
Ensorcelée par ce que j'entendais, j'entrai dans la discothèque d'où le son provenait - de tout manière, je n'avais pas le courage de faire demi-tour - et essayai de me frayer un chemin au plus près de la scène, ce qui ne fût pas sans quelques difficultés. Un jeune homme qui devait avoir la vingtaine était aux platines. Ses gestes vifs et sûrs m'impressionnaient. C'était comme si l'espace d'un instant, je me retrouvais dans un autre monde, où l'alcool, le tabac et la drogue n'avaient pas leur places. Mon corps n'obéissait plus a ce que mon cerveau lui dictait de faire. Et c'est paralysée sur place, que la chanson se termina, bien trop rapidement. Une minute avait dût s'écouler avant que je ne reprenne mes esprits. Pathétique n'est ce pas ?
N'écoutant plus que mon coeur, -dont le battement était tel qu'il allait sortir de ma poitrine - je tentais d'approcher le jeune homme.
Faisant quelques pas hésitant vers lui, je le félicitai, gênée.

« C'était vraiment magnifique.. »

C'est quand il posa ses yeux d'un bleu profond sur moi, que je retins ma respiration. Depuis mon plus jeune âge, j'avais toujours eut un très grand faible pour les musiciens et pouvoir parler à l'un d'entre eux était tout simplement extraordinaire, mais par dessus tout, déstabilisant.
Je ne pourrais vous expliquer la raison de la passion que j'éprouvais pour la musique, elle a le don de vous emporter là où vous le désirez, la réalité disparait. Vos rêves paraissent soudain possible et vous avez le sentiment d'être invincible, que rien ne peut vous atteindre. Le monde est juste différent. C'est cet ensemble qui fait que j'aime la musique.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Jake A. Carlyle
« A présent
; plus rien ne m'arrête!
avatar
♣ Messages :
402
♣ Inscrit le :
17/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mom & God
♣ Traits de caractère :
ABSENT « Séducteur; Charmeur; Froid; Arrogant. »

MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Jeu 23 Déc - 18:38

Ce soir la, Jake n'avait prit aucune drogue avant de monter sur scène. Il avait passé la journée seul au parc. De longues heures à réfléchir, à imaginer une autre vie. Il s'était littéralement évadé dans ses pensées. Oubliant la mort de sa mère, oubliant la rupture avec Kimberley. Oubliant que la vie l'avait taclé à plusieurs reprises. Aujourd'hui, l'inspiration ne lui viendrait pas de la drogue, elle lui viendrait du cœur!
Il avait préparé un set avec des tendances House et Drum and bass. Quelques choses de léger, de doux. Il y avait ajouté des notes de pianos créant ainsi une musique fondante, envoutante et pleine d'émotion.
Mieux que n'importe quelle drogue, du moins pour Jake, la musique qu'il partageait le déconnecta de la réalité. En fermant les yeux, le son qui sortait des baffles offrait un voyage magnifique. Une bulle de bien être, invisible et invincible, le coupait du monde. Chaque note procurant presque un effet orgasmique sur l'artiste. C'est une sensation étrange à décrire. Comme s'il n'avait plus conscience de son corps. Pourtant les gestes qu'il faisait étaient minutieux, précis, rapide. Une cohérence parfaite dans les mouvements. Il n'avait jamais atteint un niveau de perfection aussi haut. Il aurait pu écouter sa musique en boucle pendant des heures, voir des journées entière.

Bien sur, chaque chose a une fin! Après ce moment d'intense et de pure plaisir. Après avoir partagé sa musique avec passion que jamais il n'avait ressentit, il devait se résoudre à laisser sa place. C'était la chute comme dise certains drogués. La phase de dépression. L'intensité du plaisir avait été tellement puissant que le retour à la réalité était brutal. Le jeune homme avait l'habitude de cette infernal montagne russe. Il avait l'habitude de passer du ciel à la terre en une fraction de seconde. Mais connaitre ce sentiment, le côtoyer quotidiennement ne donne aucune résistance au choc.

Mais Jake était pas du style à afficher un moment de faiblesse. Pas en publique du moins, et certainement pas avec n'importe qui non plus. Rare était les personnes qui l'avaient vu dépressif, le moral à zéro. Pour ca Jake avait des solutions. Soit une bonne défonce à la cocaïne ou autre crasse dans le genre, soit l'alcool, sa plus fidèle ennemie! Alors une fois n'est pas coutume, il s'offrit un verre de whisky.

Il fut tiré de sa mélancolie intérieur par une jeune femme. Une de ces femmes dont la beauté envoute inexplicablement. Ce genre de femme qui semble si fragile et à la fois invincible! Jake mit quelques secondes avant de retrouver son assurance. Il offrit un sourire à sa fan. Sourire sincère. L'assurance qu'il dégageait contrastait avec la gêne et la timidité de la jeune femme. Quoi de plus craquant et adorable?!

-Merci!

Il prit le temps de l'observer quelques secondes. Les traits de sont visage étaient parfait! Lui qui d'habitude ne se gênait pas pour regarder si les formes de la jeune femme qu'il avait en face de lui était convenable, ici il n'en fit rien! Il eut directement et naturellement pour elle, le respect qu'il n'avait que pour les rares personnes qu'il en savait digne. Cette fille avait tout de l'ange qui vient frapper à la porte de votre coeur un beau jour. Un peu comme Kim à l'époque à laquelle Jake l'avait rencontré.
Il s'empressa, devant l'intimidation qu'il semblait procurer à la demoiselle, de lui proposer un verre

-Tu bois quelque chose?!

Il la tutoya directement. C'était histoire de rendre une conversation plus humaine, plus chaleureuse. D'égal à égal. En toute simplicité. Simplicité d'ailleurs que Jake manifestait très rarement. Il s'écarta d'ailleurs afin de laisser la jeune femme prendre place sur la chaise haute qui était à côté de lui, vide bien entendu!
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Amélie L. Monroe
« Nouveau
; découvre les lieux
avatar
♣ Messages :
57
♣ Inscrit le :
02/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Un beignet ♥
♣ Traits de caractère :
« Mystérieuse, Renfermée, Gentille, Rebelle, Intelligente. »

MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Jeu 23 Déc - 21:32

Avez vous déjà ressenti ce sentiment étrange ? Celui où lorsque vous croisez son regard, un frisson vous parcourt entièrement ? Il est inexplicable, il échappe à toute logique, tout raisonnement censé, et pourtant il est bien réel. Il vous empêche de bouger, de prononcer quoi que ce soit. Vous êtes entièrement détaché du reste, de tout ce qui vous entoure. Il arrive parfois qu'on le ressente mais cela n'arrive que rarement. La sensation de vous sentir pousser des ailes. Cependant, ce ressenti peut vous mettre mal à l'aise. Vous vous sentez idiot, idiot de rester ainsi, sans faire le moindre geste, tandis que son regard devient de plus en plus gênant. Vous n'arrivez pas à vous résigner de détourner vos yeux des siens, pourtant, vous êtes, au bout d'un moment, inéluctablement propulsée dans la réalité, même si ce n'est pas ce que vous désiriez. C'est alors que vous reprenez vos esprits, que vous vous rendez vraiment compte du voyage dans lequel vous étiez quelques secondes auparavant, appelé plus couramment : un coup de foudre, au sens figuré du terme.

Ce voyage, je venais de l'entreprendre à l'instant pour la toute première fois. J'avais déjà fréquenté des hommes, bien évidemment, je pouvais leur parler sans que mes joues s'enflamment, sans que les battements de mon coeur ne s'accélèrent, et que mon souffle ne soit saccadé. Oui, c'était la première fois que je ressentais cela. J'en avais déjà entendu parler, oh combien de fois, mais je n'y avais jamais cru... jusqu'à aujourd'hui. Ce sentiment te dénude, te dévoile, et te ramène à ce qu'il y en toi de plus pauvre. Cette faiblesse face à quelqu'un d'inconnu, éveille en toi de la peur. Toi qui avait essayé de paraître forte, qui croyait l'être, soudainement -sans que tu n'y puisses faire quelque chose- perds tout tes moyens.

C'est alors que le jeune homme que vous croyiez complètement indifférent à votre petite personne, vous regarde l'espace de quelques secondes -celles où vous manquez de tomber à la renverse- avant de vous adresser un sourire des plus charmants. Cette attention était touchante. Généralement, ceux qui travaillaient dans le cinéma et la chanson, se contentaient de passer leur chemin, et si vous aviez de la chance, vous aviez le droit à un regard juste avant qu'il ne le baisse sur sa montre de marque. Mais ce qui fût le plus inattendu, fût la demande d'aller boire un verre en sa compagnie. Il s'écoula environ trois secondes avant que je n'acquiesce, histoire de s'assurer que je n'avais pas rêvé, m'assis sur la chaise qu'il venait de libérer et lui souris timidement, non pas que j'ai eu l'air ridicule. Je ne pouvait pas non plus le fait de nier que le jeune homme m'intimidais quelque peu, je ne me mentirais qu'à moi-même, je me contentai de baisser les yeux afin de ne pas montrer ma gêne vis-à-vis de lui. Oui, il y avait des gens qui avait le don de vous rendre faible, que même les plus rebelles ressentent une fois. Son regard affaiblissant le mien, ma seule sincérité sera de dire qu'il est vrai que je m'y perd parfois.

C'est en retrouvant peu à peu ma faculté de parole que j'en profitai pour l'interroger, pensant que mon embarras se dissiperait ainsi.

« Depuis combien de temps joues-tu ? »

Pas génial, mais c'est tout ce qui me vint à l'esprit à ce moment là, la musique, et c'est sans attendre sa réponse que je remarquai que je ne m'étais pas encore présentée. Drôles de manières pour une jeune femme telle que moi.

« Au fait, je m'appelle Amélie » je n'osais pas imaginer comme je devais avoir l'air idiote, un sourire crispé sur le visage.

Les conversations n'étaient pas mon fort, je me souvenais encore de lorsque que j'étais enfant, la famille se réunissait chaque jeudis autour d'une table ronde, à parler et à jouer aux cartes. Tous les jeudis pendant seize ans, je m'étais contentée de répondre par oui ou par non, aux questions qui m'étaient adressées. Chose que je n'avais pas perdu en grandissant et qui me mettait mal à l'aise au plus au point lorsqu'il s'agissait de prendre parole.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Jake A. Carlyle
« A présent
; plus rien ne m'arrête!
avatar
♣ Messages :
402
♣ Inscrit le :
17/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mom & God
♣ Traits de caractère :
ABSENT « Séducteur; Charmeur; Froid; Arrogant. »

MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Ven 24 Déc - 2:09

Même s'il était naturel, Jake n'était pas comme d'habitude. C'est-à-dire le parfait salop qui profiterait de cette situation au maximum. Qui tirerait le plus de profit possible avant d'oublier cette fille. Non non, ce n'était pas le goujat qui s'exprimait, c'était l'homme posé, agréable, humble. Il faut le voir pour le croire. Et si cette fille répandait un jour la nouvelle, elle passerait pour une folle.
Elle le méritait sans doute! C'était probablement elle qui influençait le comportement de Jake. Lui qui se détestait depuis quelques temps. Qui se voyait comme un alcoolique indécrottable. Une belle tache. En un regard, en une parole, elle avait balayé les idées noirs du jeune homme. Elle avait chassé les vieux démons qui lui collaient à la peau. Comment un humain pouvait-il être capable de ca?! Ce n'est pas Jake qui avait décidé lui même d'être meilleur à partir de ce moment ci, mais bien elle. Il représentait quelque chose pour elle, il l'avait vu dans son regard.

Quelques mots, quelques regards et il sentait qu'une alchimie particulière se produisait entre eux. Un désir d'avancer aveuglement dans l'inconnu. Une sensation inexplicable d'attirance, de respect. Mais qu'est-ce qui était responsable de ca?! Son odeur? Ses cheveux? Sa voix peut être! Ou son attitude, timide et peu sur d'elle. Il voulait la prendre dans ses bras. Protéger son corps de ce qui semblait la rendre si vulnérable. Il la sentait fragile.

Aussi, il n'insista pas du regard, sentant la demoiselle un peu gênée. Il garda un ton naturel, une position rassurante et une attitude pleine d'assurance. Il écouta avec attention la question qu'elle lui posa et prit le temps de réfléchir. Cette question fit remonter à la surface une période de sa vie qu'il n'avait pas spécialement envie de déballer à une inconnue. Même si bizarrement il se sentait déjà en confiance avec elle. C'était difficile pour lui de parler de la mort de sa mère. Et en pensant à ca, il se rendit compte que c'était un peu à cause de sa mort qu'il était devenu musicien. Après les attentats du 11 septembre, son père l'avait envoyé chez un psychologue afin d'aider Jake à faire face à la situation. Le psy avait conseillé à son père de lui faire jouer de la musique. Ça libérait l'esprit. C'est depuis ce moment la qu'il jouait. Enfin, si on peut appelé ca jouer.

-Ca doit faire une dizaine d'années

La réponse était vague, mais même s'il l'avait voulu, il n'aurait pas pu être plus précis. Il offrit un sourire en plus de sa réponse. Un sourire sincère, heureux qu'on s'intéresse à lui. Son sourire se renforça lorsque la jeune femme se présenta. Il fit pareil à son tour, lui tendant une main amicale

-Amélie? Moi c'est Jake! Je t'offre quoi?

Lui non plus les conversations c'était pas son truc, mais ce soir il semblait en confiance. Il voulait lui poser tellement de questions. Il était réellement intrigué par cette mystérieuse Amélie. Mais il se contrôla, par politesse bien sur mais aussi par respect. Il ne pu néanmoins s'empêcher d'en poser une, juste pour lancer la conversation.

-Tu viens d'où Amélie? T'es de New York?!
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Amélie L. Monroe
« Nouveau
; découvre les lieux
avatar
♣ Messages :
57
♣ Inscrit le :
02/12/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Un beignet ♥
♣ Traits de caractère :
« Mystérieuse, Renfermée, Gentille, Rebelle, Intelligente. »

MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Sam 25 Déc - 23:20

Spoiler:
 

Un coup de chaud, des frissons me parcourant le corps. Pourquoi était ce aussi désagréable ? Je ne voulais pas qu'il sache qui j'étais, une droguée. Une droguée qui avait peur de son ombre. J'avais également peur qu'il parte, si je lui disais, je ne le désirais pas, et c'est pour cette raison que je ne dévoilerais rien de mon passé. Une soirée, je tiendrais bien, on ne se reverrait certainement pas par la suite, alors pourquoi en dire plus. En se levant, le lendemain matin, il ne se souviendrait probablement que vaguement avoir parlé a quelqu'un. Tel était le souvenir, ce souvenir vague que je laissais à tout le monde. Une fille comme moi ne pouvait intéresser personne, c'était une vérité que je refusais d'admettre.
J'avais déjà tellement de mal à m'accepter moi-même, comment les autres le pourraient ?
Ma vie avait été un échec, ma mère était morte, ma famille ne me comprenait pas, je n'avais pas de réels amis et tout ce qu'il me restait était la drogue dans laquelle j'avais tenté de me réfugier, ce qui ne m'avait aidé en rien, bien au contraire. Je souffrais atrocement, et j'avais peur de me confier, peur de tout déballer sans le vouloir. Il avait beau être d'une beauté affolante et avoir l'air sincère. Je ne le pouvais pas. En moi mon coeur brûlait et criait. Toute ma vie j'avais tenté d'étouffer ce bruit, quelle absurdité, j'attendais le jour où il arrêterait ses sanglots avec impatience, ce jour, serait simplement celui où il s'arrêterait de battre.

C'est les yeux pétillants et humides -au bord des larmes ?- et les joues enflammées que je tentais de repousser, toujours plus loin, la douleur dans mes veines. J'allais au delà de mes limites, comme le disait un grand homme du nom de Gainsbourg.
Ce jeune homme m'attirait, je lui vouais une curiosité sans faille -d'où venait il ? que portait-il ? quels étaient ses amis ?- Je devenais folle. L'ignorance, un goût âcre et amer. Il avait l'air tellement différent de moi, fort et sûr de lui. Tout ce que je n'étais pas.
Un sentiment nouveau s'empara de mon être, le désir. Je voulais plonger dans le bleu infini de ses yeux, tout savoir sur lui. Pourquoi ressentais-je cela ?

Jake, un prénom qui lui allait à merveille. On pouvait, grâce a lui, la plupart du temps déterminer les traits de caractère de la personne qui le portait. Charmeur, jaloux, courageux et fier, voila ce qu'il m'inspirait.
Je n'avais aucune envie de boire, mais la tentation était trop forte, je ne voulais pas paraître coincée, ce n'était pas ce que j'étais, mais je ne voulais pas non plus lui montrer a quel point la drogue, l'alcool et la cigarette occupaient une place importante dans ma vie.

« Je prendrais... un verre de lambrusco. » Oui, c'était ce qui me semblait le plus approprié, bien qu'une vodka ne m'aurait certainement pas déplut. « Oui, j'y ai toujours habité, et toi, Jake ? » un sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je prononçais son nom, encore une fois, j'en ignorais la raison, les sensations que j'avais pu éprouver jusque là étaient nouvelles pour moi.

Quel horrible sentiment de se dire qu'on rencontre quelqu'un pour au final ne plus jamais le revoir. La conversation restait plate, une certaine peur de se dévoiler un peu trop. La personne que l'on a en face de nous peut très bien nous inspirer confiance au départ, et se rendre compte, plus tard, qu'elle vous a poignardé dans le dos...
J'aurais voulu lui poser plus de question, mais je voulais en poser tellement, qu'il m'était tout simplement impossible de choisir l'une d'entre elles. C'est lorsque je voulus prendre le paquet de cigarettes faîtes à base de plantes, coincé dans la poche de ma veste, que je frôlai sa main, un contact physique qui ne dura qu'un instant, mais qui suffit a provoquer un courant électrique tout le long de mon bras.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Jake A. Carlyle
« A présent
; plus rien ne m'arrête!
avatar
♣ Messages :
402
♣ Inscrit le :
17/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mom & God
♣ Traits de caractère :
ABSENT « Séducteur; Charmeur; Froid; Arrogant. »

MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   Lun 27 Déc - 17:41

Elle avait un sourire sublime! Lorsqu'elle dévoila à Jake sa parfaite dentition blanche, il en resta un court moment hypnotisé. Il ne la connaissait pas mais il l'admirait! Il avait de l'admiration pour le courage évident dont elle faisait preuve. Il était clair dans son comportement, dans son regards, que cette fille avait souffert et souffrait encore. Peut être la raison de son manque de confiance, de la fragilité dont elle semblait habité. Ce que Jake admirait chez c'était ce fameux courage, celui qui malgré une douleur, malgré une fille sans doute difficile, compliqué et injuste, cette jeune femme ne se laissait pas abattre. De par sa présence dans une boite, rien que cette présence en faisait une personne qui malgré les apparences devait être forte. Forte de continuer d'affronter la vie. Jake lui, s'était contenté de s'isoler plusieurs jours voir plusieurs semaines seul dans son appartement. Alcool et drogue pour seul repas, espérant ainsi détruire son cerveau au point de tout oublier! Jamais il n'aurait eu le courage de sortir de chez lui dans un état de faiblesse et de parler à un inconnu!

Inconnue, c'était bien la l'unique frontière qui le séparait de cette jeune fille. Une frontière qu'il voudrait déjà avoir franchit. Entrer dans le plus profond de ses sentiments, vivre pour ses sourires. C'est un sentiment étrange qu'il ressentait. Comment pouvait-on à ce point être attiré par une inconnue?! Il voulait tout connaitre d'elle! Elle était un mystère obsédant pour lui.

Alors que le barman apporta la commande, il répondit à Amélie. Un sourire aux lèvres bien entendu. Car il appréciait savoir qu'elle venait elle aussi de New York. Mais comment avait-il fait pour vivre ces 24 années sans jamais croiser cette merveille?

-Moi aussi je suis de New York! J'y suis né et j'y mourrai j'espère!

Il but une gorgée de son verre et ajouta avec malgré le petit sourire, un peu moins de fierté

-Mon père est le maire actuel!

En parlant de lui, il se rendit compte qu'il dévoilait d'un seul coup l'un des plus grosse cause de souffrance de Jake. Car au moment de l'élection de son père, les médias locaux avaient fait des interviews, des reportages sur la famille Carlyle. Inévitablement les New yorkais qui étaient consommateurs de ces presses la, savaient que le maire de la ville avait perdu sa femme dans les attentats du 11 septembre. Peut être qu'elle ferait le rapprochement. Ou peut être qu'elle n'était pas au courant de ces informations la! Quoi qu'il en soit, Jake se dépêcha de parler d'autre chose. Il voulait éviter de la mettre mal à l'aise plus qu'elle ne l'était ou encore d'avoir une conversation aux sujets de sa famille.

-Tu fais quoi dans la vie?!

Voila encore une question qui l'intéressait énormément. Peut être qu'avec la réponse qu'il aurait, il comprendrait un peu mieux pourquoi il ne l'avait jamais vu avant. En attendant, il ne se lassait pas d'admirer la jeune femme. Il évitera tout de même de la mettre mal à l'aise en insistant un peu trop. N'oubliant pas de se remémorer l'agréable contact de sa main froide afin de graver ce court instant à jamais...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Contenu sponsorisé
«


MessageSujet: Re: I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I think you attract me [PV Jake A. Carlyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Living Places » :: « Broadway »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit