Bienvenue sur This is it ☎
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Baylee I. Cromwell
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
81
♣ Inscrit le :
10/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mon idéal ? Wow ... Le seul mec qui ait pu me parler plus d'une minute au téléphone (a)
♣ Traits de caractère :
« Douce - Gentille - adorable - Méfiante - Lunatique - Silencieuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Baylee ; Icone : Mémorial Fox ; gif : Morphine
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 19:41

© Fanpop
« Baylee Iliana Cromwell est né(e) le 16 juin 1988 à Sydney en Australie. Elle est une femme; est célibataire et est bisexuelle. Certaines personnes l'appel(le) Bay', ou bien Lilou avec humour. Baylee est quelqu'un d'unique par son caractère de Sensible - silencieuse - à l'écoute - Gentille - Douce - Orgueilleuse - Effacée - Volonaire . Elle vient de finir ses études ... et est devenu psychologue; est venu(e) à New-York pour tout recommencer. Bay' appartient aux groupe des " Peace & Love " et est à présent âgé de 22 ans. Sa citation favorite est: « Qui vivra Verra ». C'est un personnage inventé. »*


      Juste pour mieux te connaître*

    Consommation de substance; Baylee fume des cigarettes, parfois quelques joints, mais rien de bien grave.
    Es-tu un accroc du sexe; Elle adore coucher avec les femmes, mais pour l'instant n'a connu aucun homme... Techniquement.
    De quoi as-tu le plus honte; Mon passé.
    Ton idéal amoureux; Mon idéal ? Un homme, brun, les yeux bleus, qu'il soit doux et attentif, qu'il m'accepte comme je soit... Un homme tendre doux, dont les rapports, ne soient pas brutaux... Mais aussi, une femme douce, coquine, féline... Une femme sublime, blonde des yeux vert ou marron. Une femme perdue, une femme qui m'aime comme je suis.
    Tes relations amoureuses; décrire ici en 3lignes minimum En ce moment ? Tout est compliqué, je n'ai pas de relations amoureuse, mais... Pourtant je les aimes, tous les deux, simplement... Mais... C'est compliqué, tout est compliqué. Une femme ou un homme? Qui choisir... Telle est la question...
    Tes relations amicales; décrire ici en 2lignes minimum Je ne suis pas très amicales, je connais des gens, je leurs parles, mais rare sont les fois ou je vais vers eux naturellement, surtout quand il s'agit de garçon.
    Ton plus beau souvenir; Mon plus beau souvenir ? Le jour ou je l'ai rencontré. Lui cet homme au regard azur, ou il s'est carrément arrêté de marcher pour me regarder. Cet homme qui m'a donner multiples frissons sans que je ne m'y attende... J'ai alors, souris, bizarre... Je ne souris pratiquement pas aux hommes...
    Signe particulier; Baylee est couverte de cicatrices sur les poignets... Dû à son passé. Elle a un tatouage sur le pied qui signifie beaucoup pour elle. Elle fume quand elle stresse, et surtout, elle boit beaucoup... Beaucoup trop à son gout.
    Si tu devais te définir*
Baylee est simple, naturelle, elle ne se prend jamais la tête... Elle est dû genre à se mordre la langue avant de parler, elle réfléchit, si jamais elle s'emporte c'est que vraiment vous l'avez cherché! Elle s'est être à l'écoute des gens, après tout elle est psychologue... Elle a deux ans d'avance sur tout le monde, d'où son intelligence. Elle est parfois lunatique, elle change d'humeur comme de chemise... Son passé y contribue beaucoup... Elle adore la musique, elle joue souvent, du piano et du violon une fois chez elle. Depuis peu elle s'est mise à la guitare. Elle tâtonne aussi la batterie. La musique, elle a sa dans la peau. Elle est réellement calme lorsqu'elle joue, parfois tant l'émotion la submerge qu'elle pleure toute seule au son de la musique.
    Si tu devais changer quelque chose sur toi*
Baylee est une jeune femme blessée, malgré cela elle essait de paraitre normal. Elle s'habille simplement parfois mettant de joli robe mais rien de plus. Elle adore se maquiller, mettre ces yeux en valeurs, mais, ce n'est pas le genre de femme a se faire remarquer... Non loin de là, un simple pull un jean ample, des rangers, et le tour est joué! Autant elle peut être coquette, autant elle peut paraitre comme une clocharde... Elle s'en fou totalement... Elle ne juge pas sur l'apparence.


    Toi qui t'es prit la tête pour nous présenter ton personnage*
Pseudonyme; Baylee (Oui oui ^^)
Mon pays bien aimé; France
Mon âge; 21 ans
Fille ou garçon; Soulève sa culotte levant sa main "FILLE"
Ma célébrité choisie; Jessica STAM
Comment as-tu connu TII NY; Kristopher E. McCormac :P
Comment le trouves-tu; Sublime :)
Pourquoi t'être inscrit; J'avais une idée de personnage... J'ia choisi ce forum pour le faire
Exemple de rp;
Spoiler:
 

*Remplace bien ce qui est en gras par ce qui correspond à ton personnage pour ce qui est de l'identité et de remplacer le gif par un de la célébrité que tu as choisis de jouer.


Dernière édition par Baylee I. Cromwell le Mer 10 Nov - 21:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Baylee I. Cromwell
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
81
♣ Inscrit le :
10/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mon idéal ? Wow ... Le seul mec qui ait pu me parler plus d'une minute au téléphone (a)
♣ Traits de caractère :
« Douce - Gentille - adorable - Méfiante - Lunatique - Silencieuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Baylee ; Icone : Mémorial Fox ; gif : Morphine
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 19:42

    Nous avons tous un passé derrière nous*




I believe in a life... Lie...

Tout le monde pense connaitre les gens, certains sont persuadés de connaitre leurs proches et vice versa, mais en fait personne ne se doute une seule seconde que nous avons tous une part secrète enfouis en nous, une part que nous ne dévoilerons jamais. C’est quelque chose qui est la depuis si longtemps que pour l’en sortir c’est quasiment impossible. Parfois on se dit que la vie est faite ainsi que nous avons été conçu pour vivre certaines choses et pas d’autre. Tandis que d’autre personne pense que ce que nous vivons ne tiens que de nous. Tout ce que nous faisons c’est nous qui le choisissons. Nous sommes les principaux fautifs de ce qui nous arrive. Moi je n’y crois pas. Je crois que tout le monde a tord, tout le monde se trompe sur tout. Pourquoi devrions-nous être coupables de ce que l’on nous fait ? De ce que la vie fait de nous ? Nous ne sommes que des pions parmi tant d’autre, on joue de nous on se sert de nous et moi je vous dis fuck ! Je ne supporte plus les gens, ce que je veux c’est les aider. Leur faire comprendre que nous n’avons qu’une vie et qu’il faut en profiter avant tout autre chose … je sais que je suis très mal placé pour dire cela, mais a quoi bon s’attarder sur mon cas ? A quoi bon me faire comprendre que je dois tourner la page ? Je ne pourrais jamais, c’était la dernière page de mon livre et je ne peux pas la tourner aux risques de mourir… Ma vie ne se résume qu’à une chose. Aider et encore aider. Les prévenir les avertir du danger qui nous entoure. Il ne faut pas croire qu’on vit dans un monde tout beau tout rose. Il ne faut pas croire qu’autour de nous personne n’est méchant bien au contraire. Si je suis ici aujourd’hui, présente dans cette salle dans ma salle, c’est pour faire comprendre aux gens que je suis la à leur écoute et qu’ils ne doivent pas faire comme moi j’ai fait il y a de cela sept ans.


Je suis née à Sydney, en Australie, jusqu’ici rien de bien méchant. Un père Australien, une mère suédoise je suis vite parti pour les States avant bien même de comprendre que je devais vivre en Australie. Si j’avais su, si mes parents avaient su… Ils seraient restés en Australie. Mes parents surtout mon père, m’a donné le prénom Baylee pour l’unique et seule raison que le Baylee est un alcool, et son préféré. Une crème de Whisky ou de caramel le Baylee est un alcool que l’on peut boire seul ou mélangé avec du jet 27 et que l’on appel un orgasme … Vous voyez le genre ? Et Iliana c’est le prénom que ma mère voulait me donner … Mais quand on a un père alcoolique et que c’est lui qui vous déclare à la mairie on ne peut pas vraiment faire grand-chose … Je suis née un seize juin, un jour de printemps ou il faisait très chaud soit disant. Mon père au chômage à cette époque a trouvé du travail en Amérique et nous y a amené. J’étais bien trop petite pour comprendre pour réaliser ce qu’il se passait, mais dans un sens il vaut mieux. Mon père fut directeur d’une grande entreprise. Ma mère n’avait même pas besoin de travailler pour rapporter un peu plus d’argent. Puis de toute façon ma mère été l’héritière d’une famille des plus fortuné alors à quoi bon se tracasser ? Voilà ce que disait ma mère, mais la soif d’argent à bien prit le contrôle et surtout le fait que sa femme soit plus riche que lui le démangeait au plus haut point. Un égaux surdimensionné … Comme pratiquement tout homme sur cette terre… Je suis allée dans une des maternelles les plus prestigieuses d’Amérique, puis au primaire. Jusqu’ici rien de bien méchant, de plus je suis une élève studieuse et qui aime tout ce qui touche à la littérature. J’ai deux ans d’avances par rapport aux autres et ça mon père en est très fière. Mais tout ne fut pas tout beau tout rose. Alors que je rentrais de l’école âgée de sept ans je pris mon gouté comme d’habitude et monta dans ma chambre avec ma mère pour faire mes devoirs puisque j’étais déjà dans une classe deux fois plus élevé que la mienne… Je finissais ma tartine de chocolat quand tout à coup on entendit des coups de feu. Alerté ma mère m’ordonna de me cacher sous le lit et de ne surtout pas bouger. Ce que je fis sans aucun souci. De toute façon j’étais bien trop ahurit et choquée par le bruit que je venais d’entendre. Un homme rentrait dans la pièce et s’en prit à ma mère. Allongé par terre elle aussi, je vis l’homme tué ma mère à coup de poignard dans le ventre. Je ne bougeais pas je ne respirais même plus préférant ne pas me faire avoir. Le sang coulait vers moi et c’est avec un courage que je ne me connaissais pas, que je ne bougeais pas. Me laissant couvrir de sang sur tout le corps je regardais ma mère morte à même le sol et attendit que l’homme parte une bonne fois pour toute de la maison. Comment faire, comment vivre lorsqu’on voit sa mère se faire tuer devant soit ? Moi je n’ai pas trouvé de réponse. Je n’ai pas la réponse et je ne l’aurais surement jamais. J’ai attendu, attendu tellement longtemps que je suis resté dans cette position crispée pendant une journée et demie. Ce fut la police qui me trouva. Je me rappellerais toujours de ce moment. Les yeux dans les yeux avec cet homme et mes hurlements quand ils avaient voulu me sortir de la. On ne peut jamais s’en remettre.



Je fus transféré de famille en famille, personne ne voulant de moi par peur de se faire agressé par le tueur de mes parents. Les gens peuvent être d’une stupidité parfois que je ne comprends pas moi-même… L’Amérique s’est grand, mais si seulement j’avais eu le temps de la visiter a chaque fois que je changeais d’état, à chaque fois que je changeais de famille. Mais malgré tout j’ai étudié j’ai continuais mes études et je me suis battu pour devenir la plus forte. Puis un jour alors que j’avais douze ans je fus enfin adopté par une famille qui se fichait éperdument de mon passé bien au contraire. Tout se passa si vite. Je changeai d’état allant dans l’Arizona et alla même dans un collège. Chose que je n’avais pas faite depuis le meurtre de mes parents. Et c’est surement à partir de la que ma vie a réellement changé pour toujours. Aujourd’hui, jour d’école, comme tous les autres… Mais en fait non, je rentrais à la maison sans Twan, le frère adoptif qui vivait avec nous. Il finissait beaucoup plus tôt et j’ai préféré lui dire de rentrer sans m’attendre. Devrais-je lui en vouloir ? Non je ne crois pas …Devrais-je regretter mon choix ? Oui. Je me suis jeté sans le vouloir dans un gouffre auquel je n’aurais jamais cru y rentrer. De toute façon une fille de mon âge ne pense pas forcément à cela. Pourtant j’aurai dû je m’en veux tellement, je suis fautive de ce que j’ai subi. Ce n’est pas le destin, non je ne crois pas en ces choses là. Pour moi tout ce qui nous arrive ne vient que de nos choix. Le mien à été mal choisi c’est tout. Je rentrais du collège, je venais de finir mon Brevet blanc j’étais tellement exténué d’avoir eu des examens toute la journée… Je marchais silencieusement dans la rue non loin du collège, les pensées dans mes rêves les plus profonds, le regard rivé vers le sol sans regarder aux alentours. J’étais bien là, j’étais dans mon monde, seule je m’imaginais une vie avec mes vrais parents, sur Brisbane là ou ils avaient habité avant de déménager en Amérique. Le souffle court je vis quatre jambes devant moi m’empêchant de passer. Plissant les sourcils je relevais doucement la tête afin de voir ce qu’il se passait. Deux hommes, deux garçons âgés approximativement de seize, dix huit ans. Ils venaient du lycée en face du collège surement. Je souriais gênée et m’engagea pour passer quand ils me bloquèrent la route. Mes sens se mettant en alerte j’ai compris que quelque chose ne tournait pas rond. Je me mordais la lèvre et me retourna pour faire demi tour. Quatre autres jambes étaient la. Deux garçons tout aussi âgés que les deux derrière moi. J’inhalais doucement l’air et râla contre moi-même qui n’avait pas prit mon téléphone pour pouvoir appeler quelqu’un. Je regardais vers la route aucune voiture ne passait, aucune personne ne se promenait. C’était la poisse. Je déglutissais doucement, la boule au ventre. Je n’avais qu’une solution, courir, partir le plus loin possible.

Laissant tomber mon sac par terre, étant complètement inutile dans ma vie je me mis à courir vers la route mais, ce fut sans issus. Projeté en arrière par deux bras une main plaqué sur ma bouche j’écarquillais les yeux et essaya de me débattre tant bien que mal. La douleur dans mon ventre s’accentuait au plus haut point. Je frappais, j’essayais de le mordre ce que je réussi à faire. Je mordais dans sa chair, enfonçant mes dents avec toute la puissance que j’avais dans la mâchoire. Un coup de point me frappa en plein visage et je perdis quelque peu connaissance. Je voyais des étoiles, doux qu’elles étaient belles. Je clignais des yeux me sentant ailleurs, le mal à la tête ne me faisant pratiquement rien. Je regardais ces milliers d’étoiles dans le ciel alors que nous étions en plein jour. Une portière s’ouvrit puis je vis du noir. Un moteur se mit à démarrer. Je ne comprenais plus rien, nous étions sur la route. Pourquoi ? Allongée sur une texture dure et froide j’essayais de me relever quand je reçu un coup de pieds dans le ventre. Criant de douleur et de surprise je m’étalais de tout mon long par terre. Ma tête heurta la paroi de la voiture. J’essayais d’anticiper ce que je pouvais faire mais rien ne me venait en tête. Absolument rien, moi qui étais de nature intelligente, je n’avais aucune solution pour m’échapper à cela. La voiture roulait à une vitesse que je ne voulais même pas savoir. Je bougeais dans tous les sens lorsqu’elle tournait violemment. Je sentis une main sur mon bras me relevant quelque peu me mettant assise. C’est alors que mon calvaire commença. Un devant un derrière je sentis des mains sur tout mon corps. Touchant des parties bien trop intimes. J’étais horrifiée apeuré de ce que j’allais subir. Leurs mains glissaient sous mes vêtements touchant mon corps avec bien trop de poigne. J’essayais de me débattre en hurlant mais les coups de point dans le ventre et le dos me firent taire de douleur. Je posais mes mains sur les épaules de l’homme qui était devant moi pour essayer de me relever mais, à quoi bon ? Je sentis des choses sur mes cheveux, quoi ? Que me faisait-il ? S’amusant avec mes cheveux je ne comprenais rien, criant mais à contre parti recevant des coups pour me faire taire. J’entendis un coup de ciseau me pétrifiant sur place. On me coupait les cheveux ! Ils me coupaient mes cheveux doré et bouclé que ma mère adoptive m’avait soigneusement coiffé ce matin !! J’inhalais l’air et courageuse je me débattais leur donnant des coups de pieds la ou je le pouvais. Mais rien. Je recevais moi aussi des coups. La voiture s’était arrêtée de rouler depuis un moment. Lequel je ne saurais le dire … La portière arrière s’ouvrit m’aveuglant de la lumière. « On ne m’attend pas à ce que je vois ! » Hurla quelqu’un. Sa voix me fit peur.

Comme si avec deux personnes je n’en avais pas assez. J’essayais de parler de murmurer mais j’avais tellement mal aux côtes au poumon, mon souffle était coupé à cause des coups. J’allais mourir la dans ce van miteux et pourri. J’allais mourir, comme mes parents, j’allais les rejoindre aux cieux. Mon heure était venu, elle m’avait rattrapé. J’aurais dû mourir il y a sept ans mais on ma épargné. La mort me rattrapa. Je fermais les yeux sentant mon pantalon partir de sur mon corps. J’avais peur tellement peur. Le déchirement de ma culotte fit un bruit strident qui me glaça le sang. Les caresses violentes et les attouchements que je recevais me firent mal. J’avais mal mais, je ne hurlais plus. Je ne voulais pas recevoir de coup. Je ne voulais pas être battu plus que nécessaire. Ce que me faisait subir ces trois garçons était l’enfer. Pourquoi trois ? Ils étaient quatre non ? J’ouvrais les yeux cherchant du regard les garçons. Trois étaient sur moi. Je ne voyais qu’eux. Les poussant des mes bras sans force j’essayais de dégager ma tête ce que je fis tout en recevant des coups. Il était là, apeuré lui aussi. Il me regardait droit dans les yeux. Ses yeux chocolat remplis de larmes. Il était assis me regardant souffrir. J’essayais de l’appeler à l’aide. Mon regard lui disait de m’aider, je tendais la main vers lui. Il tremblait. Il souffrait alors qu’il ne subissait rien. Froissant les sourcils ma bouche mima un s’il te plait. Mais rien, il ne bougea pas préférant fermer les yeux au lieu de me regarder souffrir. Lâchant ma tête de désespoir je fermais les yeux serrant la mâchoire laissant le temps passer je souffrais tellement. Leurs cris de jouissance, leur cri de plaisir et de joie m’irritait les oreilles comme pas permis. Une main froide s’empara de la mienne. J’ouvrais les yeux et vis le garçon me la serrer de toutes ses forces. Il pleurait. Il compatissait. Etait-ce la première fois que ces gens faisaient cela ? Non mais lui. Il était forcé de regarder. Pourquoi ? Je serrais sa main dans la mienne me laissant emporter dans un néant totalement noir. La douleur dans mon bas ventre me réveilla en sursautant. Le soleil pratiquement couchait annoncé qu’il était plus de dix huit heures. J’avais dû mal à bouger. J’avalais ma salive et regarda mon corps souillé. Poussiéreux, bleu de coup et rouge de sang je tremblais de peur. Mon entre jambes était en feu, mon bas ventre lui me criait qu’il souffrait. Je me relevais doucement regardant ou j’étais. Un parc. J’étais dans un parc. Par terre était posé mes vêtements déchiré et souillé eux aussi. Je les attrapais avec autant de mal que pour me lever et m’habilla comme un robot, comme si c’était tout à fait normal. Il fallait que je parte. Il fallait que je rentre… Marchant en boitant dû à la douleur qui émanait de tout mon corps je soufflais difficilement. Ma maison n’était pas loin du parc ce qui en soi était une chance. Je me tenais aux murs des maisons pour ne pas tomber. Elle était là, la maison dans laquelle je vivais depuis peu. Dans laquelle je me sentais bien, dans laquelle je m’étais fait un grand frère. Les larmes coulaient le long de mes joues. Mon nez coulait, je l’essuyais rapidement de ma main qui fut pleine de sang. Avais-je le nez cassait ? Je n’en savais rien, j’avais tellement mal partout que je ne savais plu ou j’avais mal et ou je ne souffrais pas. J’entrais dans le jardin et m’arrêta devant la porte d’entrée. Ils n’étaient pas là. Seul Antwan y était. Je tremblais de peur. J’ouvrais la porte et rentra dans la grande demeure. Sans refermer celle-ci je croisai le regard pétrifié de mon frère de cœur. Sans m’arrêter je montais dans ma chambre et m’enferma à clé. Ma vie venait de basculer. Ma vie venait d’avoir un tournant que je n’avais pas prévu. Il fallait que je parte il fallait que je sorte de cette ville. Prenant une douche douloureuse, remplit de larmes et de cri je fis mes valises par la suite. Habillé d’un pull et d’un jogging je pris le nécessaire et jeta celle-ci par la fenêtre. Je montais sur l’arbre en face de ma chambre et commença à descendre celui-ci. Glissant je tombais de plus de deux mètres sur le sol. Le souffle coupé je gémissais de douleur et me recroquevilla sur moi-même. Je me mis à ramper pour partir. En haut j’entendais quelqu’un frapper à ma porte. Il voulait que je lui ouvre il criait me demandant qui m’avait fait cela. Sans répondre je me relevais et parti loin de ma maison loin de tout.

Tourner une page, on peut essayer mais on y arrive jamais. A quoi bon de toute manière ? Ma vie continua même si j’étais devenu silencieuse et solitaire, je ne voulais plus parler à aucun garçon, je ne voulais même plus les regarder, j’étais choqué et horrifier de voir ce que l’on pouvait infliger à une fille de mon âge. Ma vie ne se résumait qu’à la souffrance … a l’âge de quatorze ans je fus à nouveau adopté mais cette fois en Angleterre. Un nouveau pays, un nouveau climat quoi de mieux pour essayer de se changer les idées ? J’étais si enthousiaste si envieuse de découvrir ce pays même s’il est réputé pour être mauvais. Le lycée prestigieux que j’avais été parfait pour moi. Me faisant un meilleur ami, je me confier à lui-même si je ne lui racontais pas ce qui était réellement arrivé a mes parents et bien entendu à moi. C’est la que je le rencontrai. Lui cet homme d’une vingtaine d’année. Cet homme si beau, cet homme aux yeux d’un vert si envoutant. Mon instinct aurait dû me dire de ne pas y aller mais comment ne pas faire confiance au grand frère de mon meilleur ami ? C’était impensable pour moi de ne pas lui donner ma confiance. Agé de quinze ans, lui de vingt quatre ans je ne pouvais pas prévoir ce qu’il allait faire de moi. D’amour aux anges et des étoiles dans les yeux j’étais follement amoureuse de lui. Puis j’ai vite déchantée. Un couteau sous la gorge des menaces on ne peut rien faire… rien faire d’autre que faire ce que l’on vous demande. Violée pendant des heures, abusée pendant des minutes interminables. Abusé pendant des secondes qui paraissaient des heures je ne savais pas quoi faire. Je devais être la seule fille sur terre à qui cela arrive deux fois. Je n’avais pas de chance, je portais la poisse partout ou j’allais. Tout le monde ne dit jamais deux sans trois. Mais moi cela faisait trois fois que je souffrais … Etait-ce enfin la dernière fois ? Je n’y croyais pas… absolument pas… Ma vie était fichu, j’étais née pour souffrir, ceux depuis que mes parents étaient parti d’Australie. On avait choisit ma vie ainsi, s’était peut être cela qui me convenait le plus ? Je n’avais rien fait pour subir tout cela, je n’étais pas une fille méchante bien au contraire j’avais toujours était très discrète je ne me faisais jamais remarqué, j’avais toujours le nez dans mes bouquins pour étudier, pour devenir quelqu’un d’important. Je ne dis rien encore une fois, pourquoi ? J’étais la pauvre petite fille qui avait vu ses parents se faire tuer, je cherche juste de l’affection comme dirait certaines personnes… Souffrance et vie en noir voilà ce que je vivais depuis mes quinze ans. De nombreuses cicatrice sur les poignets sur les cuisses et sur le ventre, voilà à quoi se résumé ma vie. Des prises de cachets pour en finir des envies de suicide, des envies de tout plaquer. Mais à quoi bon ? Cela serait montrer que je suis faible que je suis qu’une bonne à rien. Non ce qu’il fallait c’est que je me batte, que je me batte pour les autres. Il fallait que je les aides que je leur montre la voix à suivre et que dans la vie il faut parler et ne pas subir les conséquences seules… C’est pour cela que j’ai décidé de devenir psychologue. Si je ne peux pas m’aider moi, alors il faut que j’aide les autres. Je ne pourrais jamais tourner la page car je suis à la fin du livre, ma vie à bien trop subit de chose horrible. Tourner la page serait me tuer, m’anéantir pour toujours.




Revenir sur mes origines était un bon choix. Même si je devais l’avouer mon physique ne faisait pas du tout Australienne… Comment faire croire au gens que je suis d’ici alors que je suis blanche de peau, blonde et des yeux bleu ? La vie est faite ainsi et je ne regrette pas d’être ainsi… L’Australie était tout pour moi. Revenant la bas je m’installais enfin dans mon propre cabinet pour essayer d’aider des gens et de leur faire comprendre que j’étais la, qu’ils ne sont pas seuls. Mais surtout, que je ne suis pas une de ses psychologues qui vous juge, qui vous écoute alors qu’il ne sait rien de ce que s’est cette souffrance que l’on endure. Non beaucoup trop devienne psychologue sans même savoir ce que cela fait de voir quelqu’un de proche mourir, ou de subir des attouchements ou des coups a répétition. Moi je le savais … Je n’avais peut être pas de vie, pas d’amis, rien, j’étais seule au monde mais ce qui ferait mon bonheur, fera surement le bonheur des autres. Aider les autres. Voilà ma destiné. Même si elle n’est pas toute rose même si elle n’est pas géniale. Et même si la ou je vis il y a de sacré problème. Je sentais que cette ville était faite pour moi. S’était ma dernière chance. La prochaine fois sera pour moi une mort. Il n’y avait pas de prochaine page. Vivre en Australie n’était peut être pas le bon choix. Mais j’avais hérité de la fortune de mes parents alors autant en profiter. Il fallait que mes parents servent à quelque chose. J’étais peut être folle… Oui… Mais… Je voulais retourner en Amérique… Là-bas… Pourquoi ? Je n’en savais rien, mais quelque chose me disait que je devais y retourner… mais si je partais, ce n’était pas seule… Mon amie, ma copine, la femme avec qui je vivais de temps en temps… Nous n’étions pas réellement un couple, plus un … plan cul ? Non… en fait, je tenais à elle, c’était la femme de ma vie… Mais elle… elle aimait beaucoup plus les hommes… Disons que le plaisir charnel entre nous, était tout bonnement fantastique… C’est donc accompagnée d’elle que je suis revenu en Amérique. M’installant dans un appartement luxueux. Le travail en stand bye… Je voulais des vacances, je voulais… Me changer les idées… J’en avais réellement besoin… Rencontrer des gens, me faire à l’idée que moi aussi, ma vie peut être… parfaite ? On rencontre des gens, on se construit un cocon… Et jusqu’au jour ou... On rencontre une personne qui va à tout jamais changer votre vie. C’est alors, qu’on se fige, on cherche une sortie de secours… On veut à tout prix ne pas rentrer dans ce bonheur inconnu… Alors… On… Fait des choix difficiles… Bordel… Fuis moi… je t’en supplies… Mais pas longtemps…


Dernière édition par Baylee I. Cromwell le Mer 10 Nov - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kristopher E. McCormac
« KRIS'
Never look in the past
─KRIS'Never look in the past

♣ Messages :
771
♣ Inscrit le :
04/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
« M.Kunis, R.Bilson, M.Fox, K.Stewart, A.Greene. »
♣ Traits de caractère :
« Silencieux, discret, déjanté...»

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: vava: lipslikeamorphine & gifs idem
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 19:44

:coeurrb: :lkirr: :ggdtt: baba ler chou ggd ::501372:: coeur ::65602:: gkjndkjgnkjsnk jkjhdjfs
YOUUUP YOUUUUUUUP
MerciiiiIIii pour ton inscription Baylee :D

Bonne chance pour ta fiche et si t'as encore des questions, messaine ! ♥.♥
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Baylee I. Cromwell
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
81
♣ Inscrit le :
10/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mon idéal ? Wow ... Le seul mec qui ait pu me parler plus d'une minute au téléphone (a)
♣ Traits de caractère :
« Douce - Gentille - adorable - Méfiante - Lunatique - Silencieuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Baylee ; Icone : Mémorial Fox ; gif : Morphine
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 19:50

Han GOSH :coeurrb: :lkirr: :ggdtt: baba :gdfg: :hdgs: jdjjjd

Merci Kristou chou :D ne t'inquiète pas Je sais ou te trouver si j'ai un souci :D <3
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Beverly D. Blackwood
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
19
♣ Inscrit le :
21/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ian S. ; Chace C. ; Luke G. ; Xavier S.

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;:
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 19:52

Welc' =)
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Baylee I. Cromwell
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
81
♣ Inscrit le :
10/11/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mon idéal ? Wow ... Le seul mec qui ait pu me parler plus d'une minute au téléphone (a)
♣ Traits de caractère :
« Douce - Gentille - adorable - Méfiante - Lunatique - Silencieuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Baylee ; Icone : Mémorial Fox ; gif : Morphine
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 22:08

Merci :)

Je pense avoir terminé ma fiche :D
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kristopher E. McCormac
« KRIS'
Never look in the past
─KRIS'Never look in the past

♣ Messages :
771
♣ Inscrit le :
04/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
« M.Kunis, R.Bilson, M.Fox, K.Stewart, A.Greene. »
♣ Traits de caractère :
« Silencieux, discret, déjanté...»

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: vava: lipslikeamorphine & gifs idem
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Mer 10 Nov - 22:16

*Mode Blasée On*
Ouais ... ben je m'y attendais à ce que ta fiche soit à tomber hein ...
*Mode Blasée Off*

BON SANG DE BOIIIIIIIIIIIIIS
J'OVERLOOOOOOOOVE TA FIIIIIIIIIIICHE

Bizarre mais le rp me rappelle quelque chose (a)

Enfin bref ... ahah je me calme et te valide :D
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Contenu sponsorisé
«


MessageSujet: Re: Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !   Aujourd'hui à 5:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Baylee ? Non pas de l'alcool juste une jolie nenette !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « The Management » :: « Présentations » :: Présentations validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit