Bienvenue sur This is it ☎
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 un moment de douceur | Matthew ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: un moment de douceur | Matthew ♥    Mer 27 Oct - 20:04

    8h00. « Charlie, dépêche toi s’il te plait, plus vite! ». Des cris de paniques, de stress, régnait dans cette maison. Matt qui était parti depuis bien longtemps au travail, bien avant que je me lève et Charlie qui ne voulait pas mettre ces chaussures tant qu’il n’aurait pas vu son père. Un chantage prenait beaucoup de temps dans une maison, il ne mettrait que ces chaussures quand il aurait vu papa. « Charlie, ce n’est pas le moment et tu le sais très bien, j’ai un rendez vous urgent et toi tu as école, tu verras papa ce soir et je te promet tu pourra te coucher plus tard, pour passer tu temps avec lui .. ». Un soulagement se fit sentir quand Charlie fit un signe de tête correspondant a un d’accord ou je ne sais quel chose qui avait de même un point positif. Il finissait d’enfiler ces chaussures pendant que j’enfilais mon manteau. Il commençait vraiment a être trop petit, mais je n’avais vraiment pas le temps en ce moment pour aller faire les magasins. C’était bon, Charlie allait être en retard. Nous arrivions a l’école quarante minutes après, il avait déjà loupée dix minutes de cours, je l’accompagnais jusqu'à sa classe, parlant avec la maitresse qui voulait me rencontrer avec Matthew au plus vite. Apparemment, c’était assez urgent, je pris note et elle me laisserait un mot dans le cahier de Charlie avec l’heure et la date du rendez vous.

    9h00. « m*rde ! ». Merci Charlie, maintenant j’étais carrément en retard pour mon échographie. Je partais très vite de l’école pour arriver a l’hôpital, vraiment aujourd’hui ce n’était pas mon jour. Sur le parking, un monsieur me pris ma place, un accrochage en plus, une seconde fois, quelqu’un fonce dans ma voiture. J’étais au bord de la crise de nerf. Je trouvais enfin une place, mais très loin de l’entrée de l’hôpital, je sortais très vite et me dirigeais vers l’entrée, faillit me faire renverser par une voiture, un passant me renverser son café sur moi. Arrivée a l’hôpital, je me dirigeais très vite au toilettes et enfilait un autre t-shirt qui trainait dans mon sac à main. Direction l’accueil pour savoir, je n’avais que le prochain rendez vous dans une demi heure étant donnée que j’avais loupée le mien. La demi heure, fut longue, j’avais regardait tout les médecins qui était passé devant moi, au final soixante et Matthew n’était pas de ceux la. Mon tour venu, je me dirigeais vers la salle, parlant avec une jeune fille qui allait me faire l’échographie. Les larmes me montaient quand je voyais l’enfant qui était en moi, grandir chaque jour un peu plus, on pouvait apercevoir ces mains, et ces pieds, c’était vraiment émouvant même si ce n’était pas mon premier. A la fin de l’échographie, je demandais a la femme si elle savait ou se trouver le docteur Wellington, étonnait elle me demander pourquoi, après explication elle me préciser : « Je suis vraiment désolé mademoiselle, il est au bloc ». Je ne sais comment, par bonté d’âme, elle me laissait regarder le tableau avec toute les opérations, je montais au quatrième étage, la ou Matthew opérer. Je ne pouvais rentrer dans la salle, je l’attendais devant. Au bout de trois quart d’heure, la porte s’ouvrait. Matthew, sortait avec des collègues de la salle, surement des amis. Il ne m’avait pas vu, je soupirais un moment et lui attrapais la main. Je le tirais vers moi, et alors que tout ces collègues le regarder, je l’embrassais, une sorte de dire bonjour, ou de « j’ai une bonne nouvelle pour toi ». Je le regardais tendrement, gardant sa main dans la mienne, et je souriais, un ami lui répliquais : « Matt, tu viens ? ». Je lui lâchais la main, le regardant.

    « Je suis juste venu te dire que félicitions Matt, tu vas avoir une fille … »

    Le regardant dans les yeux, mes larmes montaient, j’étais tellement heureuse d’avoir une fille et je savais que Matthew en voulait une aussi alors … D’un air un peu triste, plein de désespoir de devoir le quitter si vite je répliquais.

    « Vas-y, il t’attendent .. » Dis-je en regardant ces collègues. Je déposais un baisser sur sa joue, en attendant un dernier au revoir, j’espérer qu’il n’allait pas partir maintenant, mais peut être il devait aller travailler.

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 15:19

    5h00. J’avais dormis que 4 heures et pourtant je me sentais frais et reposer. Mes antidouleurs avaient fait leur effet surement. Eteignant le réveil d’un coup de main sur le sommet de l’appareil, je regardais Appoline qui dormait toujours avec mon bras autour d’elle. Délicatement, je m’extirpais du lit et c’est en silence que je m’engageai dans le salon. Le silence et l’obscurité y régnait. Un doux moment seul ne faisait de mal à personne. Souriant, je me dirigeais vers la chambre de Charlie. Un geste que je n’avais pas d’habitude mais je ne sais pas, je ressentais comme le besoin d’aller voir si tout allait bien, si il était en sécurité. Mon esprit et surtout mon cœur éprouva un immense soulagement en voyant le petit être dormir paisiblement en serrant son bob l’éponge dans ses bras. Je restais la environ 5 minutes avant de partir prendre une douche.

    5h30. Enfin, prêt. Je commençais ma garde à 6 heures mais je m’apprêtais à partir. J’avais quelque chose d’important à faire. Une femme à voir plus particulièrement, elle m’avait donné rendez vous et je tenais que sa reste secret. Appoline ne devait pas être au courant sauf quand je me déciderais à lui dire. Prenant, un truc a grignoté dans le placard. Je vérifiais une nouvelle fois que j’avais tout. Mes clés de voiture, ok. Mon portefeuille, aussi. Ah ! Il me manquait mon portable. Encore une fois je l’avais égaré, comme d’habitude. Le cherchant sur la table de la cuisine, je me souviens que je mettais changer dans ma chambre. Il devait surement être la bas et je ne m’y trompait pas. La blonde dormait toujours paisiblement quand je pris l’objet rectangulaire dans mes mains. Marchant vers la sortit, je ne pu m’empêcher de faire demi tour pour la recouvrir histoire qu’elle n’attrape pas un rhume…

    6h30. Ma voiture était pleine de cartons en tout genre. La plupart était a Charlie, j’avais effectivement passé mes dernière minutes à charger ma voiture des affaires de mes deux anges. La mère d’Appoline m’avait gentiment ouvert la porte. Bon d’accord, c’était elle qui m’avait dit de passer a la maison sans que le père de mon compagne le sache et quoi de mieux de le faire tôt le matin, alors que tout le monde était censé dormir. Bref, avançant vers l’entré de l’hôpital, je rencontrais au passage le chef des internes, Aaron. Il était jeune mais il possédait un talent fou pour l’organisation et surtout la chirurgie cardiaque. Il me salua et je fis de même. On discuta pendant qu’il terminait sa cigarette, rentrant par la porte des urgences, je constatais amèrement qu’il n’y aurait pas vraiment de travail aujourd’hui. « Au faite, je t‘es affecté au bloc se matin ! Tu seras avec moi sur une opération que tu ne seras pas prêt d’oublier crois moi ! »Il se mit à rire et je dois bien dire que je me sentais un peu comme un enfant le matin de noël, excité.

    10h00. L’opération était dingue ! J’avais était un peu déboussolé d’avoir eu autant de responsabilité d’un coup mais je remerciais sérieusement Aaron. Sortant de la salle en riant avec les autres internes qu’ils venaient de faire eux aussi leurs premières opérations, on entreprit de prendre une pause bien mérité. 3 heures au bloc, sa suffisait mais la journée était loin d’être terminer. Parlant avec Aaron a mes coté, je ne vis pas Appoline tout de suite. En faite, j’avais juste sentis une main dans la mienne qui me tirait à elle. Souriant au vu de cette jolie jeune femme, je ne mis fit pas prier pour lui donné un bref baiser. J’allais comme même pas lui sauter dessus devant mon boss. Je savais ce que les autres pensaient. On avait récemment parlé de notre vie privée et la plupart de mes amis était seul par manque de temps de trouvé quelqu’un. Moi, j’avais de la chance et je le savais. Mes yeux se perdirent dans celle de la blonde, elle avait une sorte de lueur de joie dans ses pupilles. Une de celle que j’aimais voir. Sans vraiment savoir pourquoi, Appo me lâcha la main avant de me dire qu’on allait avoir une fille. Une fille.

    « Tu es sérieuse ! Une fille ! C’est génial ! Félicitation future maman ! »
    Je ne mettais pas mis à crier des patients dormaient dans la salle d’a coter mais l’envie pourtant d’exploser ma joie était presque intenable. Entant la voix d’un de mes amis puis celle de ma compagne, je me retournais pour les regarder.

    « Les gars, je vous présente Appoline ! Ma future femme ainsi que la mère de mon fils et celle de notre fille… »

    Tous esquissaient des sourires et la salua chaleureusement. Aaron s’approcha avant de me chuchoter une chose que j’étais le seul à entendre. Je me mis à rire avant de lui donner une tape amical et de me reconcentré sur ma femme.

    « J’ai une pause là. Tu as du temps a m’accordé ma puce ? »
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 16:06

    J’étais assez heureuse devant son enthousiasme, il avait l’air content d’avoir une fille comme moi d’ailleurs, la famille allait encore s’agrandir, pour le bonheur de tous... Enfin presque tous, appart Charlie qui me réclame un frère depuis bien longtemps. Je souriais même si nous n’étions pas seules, pendant un cours instant, j’ai cru qu’il allait s’en aller et que je ne le retrouverais que ce soir, et pas avant sept heures au moins. Grâce a lui, tout l’hôpital pouvait me connaitre maintenant, j’esquissais un sourire quand tout ces collègues me saluait dignement, comme des vrais gentlemen. Quand ma tête se tournait pour visualiser ces collègues je me doutais de suite qu’ils étaient célibataire, rien que leurs allures, un homme pris serait un peu plus classe, leur vêtements non repassée et leur tête n’était pas si belle, pas comme celle de mon futur mari, en réalité, j’avais de la chance. Je reprenais sa mains devant ces collègues qui sortait un léger : « Oh, c’est mignon ». Je lâchais alors sa main de suite, le regardant pendant deux secondes. Son patron je crois bien, venait lui chuchotait une chose a l’oreille que j’aurais bien aimée savoir. Pendant ce temps la, ces collègues discuter entre eux et je pouvais entendre. « Franchement les gars, il a de la chance Matthew .. Une femme sublime, deux enfants, une maison et un travail de rêve, il n’a que la vingtaine, et nous toujours seul... ». J’avouais que sa phrase me fit rire, je regardais Matthew et il est vrai que j’en avais de la chance, une infirmière passait dans les couloirs et regardait Matt surement un peu trop pour moi, je la regardais de haut en bas et répliquais devant Matthew et ces collègues.

    « Hé toi .. Vas voir ailleurs si j’y suis. Il est pris, alors du balais, espère même pas »

    Les hormones de femmes enceintes ? Non du tout, juste une crise de jalousie, quoi que si Matthew me le demande sa pourrait devenir une bonne excuse. Ces collègues partaient et je pouvais enfin avoir quelques minutes avec lui. Je souriais quand il me demandait si j’avais du temps pour lui, j’aurais toujours du temps pour lui, c’est évident.

    « Bien sur que oui mon amour, on fait quoi ? »

    Je m’appuyais contre le mur et le ramenait vers moi, je le prenais dans mes bras, pour un moment de douceur, ce petit câlin que j’attendais depuis ce matin. Je souriais et lui prenais la main en même temps et alors que l’infirmière repassait je lui chuchotais a l’oreille.

    « je t’aime … »

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 16:32

    Mon cœur connaissait souvent des ratés. Je n’étais pas malade sauf si vous considéré l’amour comme une maladie alors la je serais fichu, en face terminale surement. Ma femme me prit la main et la lâcha aussi tôt, sur le coup je fis un peu la tête me demandant pourquoi elle refusait de s’afficher avec moi. Après tout on était ensemble non ? Je la regardais et c’était Aaron qui s’amusait à dire des choses sympathique sur nous. Ah la jalousie d’un célibataire ! Bref, je repris la main de ma compagne dans la mienne. Généralement, l’avis de mes amis ou encore collègues m’importait peu. Seul Appoline ou Sarah arrivait à me faire changer. Les deux femmes qui me connaissaient très bien étaient elles. Aaron continuait de parlé sans vraiment se rendre compte de notre présence. Oui, il avait raison j’avais de la chance mais sa n’avait pas toujours été rose pour moi. J’en avais bavé pendant mon enfance plus qu’une personne normale et plus qu’un vulgaire ados qui se préoccupe que de ses petites affaires.

    Une infirmière passa. Eleanor, il me semble qu’elle s’appelait comme ça. J’avais discuté à de nombreuses fois avec elle et mettais retrouvé au bloc. Une femme très gentille qui avait toujours eu tendance à regarder les hommes comme des objets, enfin ce ne sont que des rumeurs. Je n’ai pas testé et je ne comptais pas le faire. Apparemment Appoline n’était pas très diplomate ? On va dire sa comme ça. Elle se mit limite a lui crier dessus comme si elle ressentait un éventuel danger de sa part. Sur le coup sa me fit sourire mais après un peu moins. Me penchant vers elle, je lui parlais tout bas pour que seul nous entendent.

    « Je travaille avec tout ces gens mon cœur, y compris des infirmières alors tu ne peux pas t’amuser à leur crier dessus ! D’accord ? »

    Je ne voulais pas que mes relations soient entachées à cause de ce simple « malentendu ». Je me retournais, mes amis étaient partie tant pis, je l’es reverrais de toute façon plus tôt que je ne le penserais.

    « Il faut que je passe au vestiaire me changer pour toute à l’heure. Je ne peux pas sortir de l’hôpital aujourd’hui, alors tu es condamné à rester avec moi ! Tu t’en sentiras capable ? »

    La poussant encore un peu plus contre le mur, je vins me collé presque a elle. Pas trop comme des fois qu’il y est des enfants ou même des adultes. Passant mes bras autour de sa taille, je la regardais avec un sourire qui en disait long, un de ceux que j’affichais quand je voulais qu’elle arrête d’être jalouse et mon désire que pour elle. La blonde me répondit un je t’aime et j’étais persuadé que c’était a cause d’Eleanor qui venait de passer et qui nous regardait. Ni une ni deux j’embrasais passionnément ma compagne.

    « Faut vraiment qu’on arrête de faire sa en public ! »

    Elle comme moi avions toujours eu tendance à nous laisser aller par un simple baiser. A qui la faute si on s’aimait ? La serrant contre moi, je déposai un baiser sur le bout de son nez.

    « Tu as la photo de l’écho ? »

    Je voulais voir notre fille, celle qui viendra dans quelques mois. Appoline avait surement la photo sur elle et si elle ne l’avait pas alors je m’efforcerais de lui faire passer une échographie moi-même !
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 17:10

    Ces baisser m’emmenait loin de tous, loin d’un quotidien qui lasse a la fin mais il y a toujours quelqu’un ou quelque chose qui gâcher toute la situation et la c’était cette infirmière un peu grosse pour moi-même beaucoup trop, bon elle était plus mince que moi mais moi je suis enceinte donc j’ai le droit d’être grosse. Elle n’arrêtait pas de passer devant nous, en le regardant, surtout ces fesses et sa m’énervais vraiment, Matthew était a moi, j’avais ramé dur pour l’avoir, je ne voulais pas qu’il me quitte, pas maintenant.

    « Oui, je sais que tu travailles avec eux bébé mais elle te regarde, et crois moi elle regarde pas ton visage. Et si je le sais c’est parce que je faisais pareil au lycée, je te regardais comme elle te regarde et tu es a moi. Je ne veux pas faire la fille possessive mais j’ai peur de te perdre encore une fois. Tu sais comme dans grey’s anatomy ou le meilleur ami couche avec toute les infirmières, tu peux tous leur parler sauf a elle, et privilège les garçons, ta besoins d’amis garçon. »

    D’accord c’était moi qui avais besoin qu’il est des amis garçons mais je trouve sa normal pas vous ? Pourquoi toutes les infirmières sont toujours sublime, ils ne peuvent pas embaucher des moches ou des handicapées. Je me pinçais les lèvres tout en espérant qu’il comprendrait tout de même.

    « Pour toi, j’irais n’importe ou … même au bloc avec un patient qui saigne de partout et que sa me donnerais envie de vomir jusqu'à en faire un malaise. Tu comprends ? J’irais ou tu voudras. »

    Je souriais après ma réplique. L’infirmière repassait, j’avais eu peur que Matt prennent le je t’aime comme une attaque personnelle a cette femme mais pas du tout, je l’aimais et je lui disais un point c’est tout. Son baisser me fit sourire, j’aimais tout sa, ces moment si rare rien qu’a nous sans que Charlie pleure ou autre, mais je ne rendais pas si heureuse, on est dans un hôpital, dieu sais ce qui peut arriver.

    «Arrêter de faire quoi ? Tu ne veux pas m’embrasser devant tout le monde, devant cette infirmière sa t’embête. Si c’est sa, tu ne pourras plus m’embrasser devant Charlie et ma famille parce que c’est du public aussi … »

    Sur le coup je m’étais un peu énervée, je me sentais déjà coupable mais c’est parce que je l’aimais et sa m’avais fait un peu mal ce qui venait de me dire. On allait déjà sur un autre sujet, j’espérer qu’il ne dise rien a propos de ma phrase qui méritait surement quand même une réponse. L’échographie … je cherchais dans mon sac la photo que j’avais eu mais avec ce bordel du sac de femme … Je la trouvais au bout de quelque minutes, la sortant de mon sac je lui tendais gentiment, la photo.

    « Voila, c’est notre fille … »
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 17:53

    Aujourd’hui, je trouvais Appoline bien susceptible. Déjà, elle commençait à me dire qui je devais fréquenter (enfin elle l’exigeait plutôt) puis après elle me faisait une déclaration d’amour. J’avais du mal à suivre et pourtant je n’étais pas fatigué donc sa venait d’elle et plus particulièrement de ses hormones. Je l’écoutais comme même. A vrai dire, je craquais littéralement pour elle quand elle se montré énervé et jalouse. Mais dans un autre sens je me demande comment un petit être comme elle, peut se montré si agaçante ?

    Ne pas relevait tout ce qu’elle me disait. Se taire et prendre sur soi, plus que 7 mois à tenir et après elle serait de nouveau elle-même. A moi qu’elle soit vraiment comme sa ? Et voilà, je me surprenais a me prendre la tête tout seul. Quelque chose m’interpella dans ses paroles. Comment sa elle me regardait comme Eleanor le faisait a l’époque du lycée ? Haussant un sourcil interrogateur, j’hochais la tête devant ses paroles avant de desserrer mon étreinte d’elle.

    « Attend, attend ! Répète ce que tu as dis ? Tu me regardais comment à l’époque du lycée ? Eleanor me regarde comme si j’étais un bout de viande, sa signifie que toi aussi ? »

    Elle avait éveillé ma curiosité. En même temps, si on poussait le sujet plus loin, des informations que je lui délivrerais ne lui plairaient surement pas. L’infirmière repassa ce qui agaça de nouveau ma compagne. Je le voyais dans son regard, j’aurais pu même penser que si elle avait pu elle l’aurait foudroyé sur place.

    «Arrêter de faire quoi ? Tu ne veux pas m’embrasser devant tout le monde, devant cette infirmière sa t’embête. Si c’est sa, tu ne pourras plus m’embrasser devant Charlie et ma famille parce que c’est du public aussi … »

    « C’est pas ce que je voulais dire… Qu’est ce qui t’arrive aujourd’hui ? Je te reconnais plus ! »

    Je passais ma main sur ma crête avant de me décaller sur le coter pour laisser Appoline cherché l’écho. Quand elle me la tendit, je cru que j’étais seul. Mon dieu. Je faisais médecine pas besoin qu’on m’indique ou est le petit bout de chou sur la photo noir et grise. Les mots ne sortaient pas de ma bouche, me contentant de regarder le ventre d’Appoline puis l’écho. Pendant au moins 2 minutes je ne faisais que sa avant de prendre la main de ma promise pour l’entrainer dans les vestiaires. J’en avais marre des allers-retours incessants des infirmières.

    Les vestiaires était vide en même temps c’était normal les nouvelles gardes commençais que dans 2 heures. M’installant sur un banc, je tenais toujours l’écho. J’avais eu la même réaction que quand j’avais vu Charlie la première fois. Main dans la main, j’entrainais Appoline sur mes genoux alors que je devais me changer mais bon un moment si rare on pouvait bien se permettre de prendre un peu de retard…

    « Je suis passé chez ta mère, ce matin récupéré tes affaires ! »

    Chamboulé par la photo, je n’avais pas su quoi dire d’autre…
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 18:18

    Matt, n’était pas mon Matt aujourd’hui, d’habitude j’aurais déjà eu une remarque sur ma crise de jalousie ou sur ma méchanceté envers les infirmières mais la rien du tout. Finalement, être enceinte sa a du bon. Au pire, il ne devait plus tenir que sept mois, ce n’est pas la mort mais il devra me supporter tout sa vie et encore plus si il m’épouse mais la il pourra toujours divorcer. A le lycée c’était la belle époque, entre Matt et moi ce n’était pas aussi compliquée que maintenant, j’étais la fille la plus populaire donc personne n’osais touchait ou regarder mon amoureux pendant qu’il était avec moi. Mais pendant nos nombreuses ruptures d’une heure où deux, aucune fille ne se gênait.

    « Non, je veux pas dire sa. Elle te regarde pas toi, elle te veut comme moi je te voulais, elle te lance des signaux et en plus elle regarde tes fesses et qu’elle ne me fasse pas croire qu’elle veut savoir la marque de ton jean non mais. Au pire, tu es le bout de viande le plus sexy de la terre … »

    Alors, on se dispute en quelques sorte et la seul chose que je trouve a lui dire c’est qu’il est sexy. Ma pauvre Appoline, je suis totalement sous son charme, il m’envoute. Je ne peux lui en vouloir bien longtemps et il le sait. Elle repasser encore et encore, j’allais la tuer dans quelques seconde cette punaise, j’aimerais tellement la faire virer de son poste.

    « Bah explique toi alors, qu’est ce que tu voulais dire ? Qu’est ce qui m’arrive ? J’en sais rien justement, je veux juste pas te perdre tu pourrais comprendre peut être, tu es entourée de fille sublime les unes que les autres, qui ne sont pas énorme comme ta futur femme, enfin si tu veux toujours de moi .. »

    Ma voix avait baissé vers la fin de ma phrase, allez comprendre pourquoi. D’un seul coup, on arrivait dans les vestiaires. Il ne disait rien depuis un moment et cela commençait a m’inquiéter, le bébé n’allait pas bien ? Non la femme me l’aurait dit. Quand il me posais sur ces genoux je souriais en premier lieu mais je savais que sa ne durait pas longtemps …

    « Pardon ! Tu as était voir ma mère … Elle qui ma jeté dehors tout sa parce que j’étais enceinte et tu vas la voir … je rêve la . Tu blagues ? »

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 18:45

Appoline pouvait se montré parfois très possessive, je connaissais ce trait de caractère mais si moi sa m’énervais, elle aussi sa devait l’agacer. Elle pensait que j’allai l’abandonner pour rejoindre une de ces bimbos toute refaite mais il en n’était rien. Personne ne pouvait rivaliser avec elle surement parce que je l’es voyais avec mes yeux remplit d’amour pour elle. Appoline faisait une crise de confiance en ce moment même. Moi je la comprenais enfin j’essayais. Elle pensait que j’allais la repousser sous prétexte qu’elle allait grossir à cause du bébé. Mon dieu, elle ne savait pas que ces kilos m’importaient peu a vrai dire sa me faisait plutôt de l’effet le faite de savoir que ces notre enfant a tout les deux.

« Franchement, je t’es demandé de m’épouser hier soir et toi tu trouves le moyen de me demander si je ne veux plus de toi a vrai dire je te désire encore plus !! »

J’avais dit sa en rigolant mais je pensais sincèrement mes sentiments. Elle me rendait dingue. On était dans les vestiaires, elle sur mes genou et moi avec la photo de notre fille dans mes mains. La déposant sur le coter, je savais que je n’aurais pas du dire le faite que j’ai été voir sa mère ce matin mais elle se serait douter quand elle aurait vu les photos, vêtements et autres dans notre appartement.

« Je suis d’accord ! J’aurais du t’en parler mais je pensais a Charlie. Il se réveille chaque jour dans un endroit différent, je voulais qu’il est ses jouets ! Qu’il se sente chez nous…

Me levant en déposant la blonde sur le coté du banc, je composais le code de mon cassier en face. La date de notre rencontre, je n’arriverais pas a l’oublier d’où ce mot de passe. Retirant le cadenas, j’ouvrir et eu soudain un peu « honte » d’avoir autant de photo de nous trois. La plupart était d’Appoline et moi, datant de l’époque du lycée. Une en particulière me faisait sourire. Moi en tenue de football et elle en cheerleader. C’était le journal du lycée qui avait prit se cliché, le jour ou j’avais enfin demandé a la blonde de sortir avec moi.

Sortant ma blouse bleu, je retirais mon bas pour la remplacer par un pantalon en toile qui n’avait franchement rien de très sexy puis j’entrepris de retirer le haut et avança vers Appoline torse nu. D’une voix charmeuse et sensuel, je lui lançais :

« Tu me trouves toujours aussi beau avec ce vulgaire truc ! »

Je me mis à rire n’attendant pas une réponse de sa part. Oh ! Franchement bleu clair c’était moche comme couleur et en plus sa ne m’allait pas !
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 19:33

    Il est vrai qu’a ce moment, tout mes défaut faisait leur apparition peut mettre sous terre mes qualités. On dirait que dieu, voulait tester Matthew sur le mariage, supporterait-il une femme avec autant de défauts ? Ok, je me fais surement des films mais la je pense que sa devait l’énervée depuis le début de notre journée j’avais passée en revu : possessive, jalouse, énervée et encore plein d’autre chose, le pauvre je le plaignais un petit peu. Enfin, je souriais quelques instant quand même et son excuse me fit rire.

    « Oui, sa passe ! Si c’est pour Charlie … Tu lui as parlé ? »

    Je le regardais en lui souriant, j’avais complètement oubliée de lui répondre en quelques sorte a sa phrase précédente. Elle m’avait fait chaud au cœur mais je ne savais pas comment lui dire. J’avais du mal, a répondre et la seule chose qui me venait a l’esprit.

    « je t’aime Matt … pardonne moi de faire des crises . »

    Je souriais gentiment pendant que j’attendais une réponse qui n’eu pas lieu pour le moment. Me déposant sur le banc je souriais quand je découvris son cassier. Les photos, me faisait rire, je savais absolument son code : trois avril 2006. Le jour de notre rencontre, enfin plutôt le jour de notre histoire, la plus belle du monde, jamais je ne l’oublierais, je l’aimais tellement cette date. Je rigolais. Quand il enlever son pantalon je pinçais mes lèvres et le regardais de haut en bas, il était dos a moi donc il ne voyait pas tout ce que je pouvais faire alors profitons. Après qu’il l’est enfilée je le regardais, alors qui se tournais vers moi, je me mettais plus droite, avant j’étais penchée pour mieux voir ces fesses, enfin qui m’appartenait.

    « Tu oses me demander ? Je n’ai pas un avis objectif, je suis ta petite amie, pour moi tu seras toujours beau et sublime même, le plus beau de toute ma vie … Mais demande a l’infirmière si tu es toujours a son gout .. »

    Cette phrase je l’avais pensé dans ma tête mais elle était quand même sortie. Je le regardais d’un air, désole sans vraiment savoir pourquoi j’avais dit sa. Je me levais du banc m’approchant de lui et je le serrait dans mes bras très fort.

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 19:54

    « Oui, sa passe ! Si c’est pour Charlie … Tu lui as parlé ? »

    «Pas vraiment, elle avait peur que ton père se réveille mais elle m’a demandé de te dire qu’elle est désolé… »

    La mère d’Appoline m'avait toujours donné l’impression qu’elle avait peur de son mari. Comme si il l’a battais ou même pire ! Je regardais la blonde, elle n’avait pas l’ait très préoccupé par cette histoire et je dois bien reconnaître que j’étais soulager. Voir une nouvelle crise se profiler à l’horizon ne m’enchanta guère. Ma promise s’excusa pour toutes les phrases malheureuses qu’elle avait eu aujourd’hui. J’esquissai un sourire devant mon cassier avant de l’entendre rire surement à cause des photos. C’était plus fort que moi. Je ne sais pas comment j’avais pu me séparé d’eux pendant un an. Un an où j’avais passé mon temps a jouer le mec volage qi courait les filles. Ma sœur s’amusait a dire que je faisais ma crise d’ado plus tard que la normal vu que j’avais eu a m’occuper d’elle. Elle n’avait pas tord et sa me coutait de le dire.

    « Bien sur que tu peux avoir un avis objectif ! »

    Je rigolais avant de m’approcher encore plus près d’elle. Prenant sa main, je tirais légèrement pour l’inciter à ce lever. Oh ! Elle n’allait pas recommençais avec cette histoire d’infirmière. Embrassant son cou puis sa mâchoire, je remontais légèrement vers sa bouche. Un baiser sensuel, mes mains se posèrent autour de sa taille et le souvenir de la soirée d’hier me revenait en tête. Surtout quand je n’avais pas pu au bout de ce que je désirais a cause de ces maudits doigts. Passant ma main dans les cheveux de ma promise pour lui dégageais l’autre partie de son cou, je me mis a lui chuchoter :

    « Si quelqu’un nous surprenait, on risquerais des soucis.. »

    Je savais très bien que personne n’allait venir. Les gardes commençaient dans 2 heures et la plupart des internes qui partageaient le vestiaire était soit aux urgences soit au bloc. J'avais une folle envie de concretiser ce qui avait était rater hier. Ma peau contre la sienne, mon regard se posa innocemment sur son décolleté. Un décolleté que l’on voyait un peu trop a mon avis.

    « Rappelle-moi de bruler ce-t-shirt en rentrant ce soir ! Je ne veux pas que les mecs te draguent ! »

    La poussant légèrement contre les cassiers derrière elle. Je ne pu m’empêcher de prendre sa main et de toucher sa bague. Appoline « m’appartenait »
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Jeu 28 Oct - 22:07


    « Bien sur que tu peux avoir un avis objectif ! »

    Je devrais surement lui répondre, lui dire que non je ne peux avoir un avis objectif parce que je le trouve sublime. Il est plus beau que tous ces mannequins, que monsieur Amérique ou monsieur univers. Lui dire qu’il est bien plus beau que tout les princes dans les contes de fée, que tout ces hommes qui se ballade dans la rue, que tout ces gens que je croise chaque jour, qu’il est le seul et unique. Le seul et unique homme qui ferait chavirée mon cœur un peu plus fort chaque jour, la seul qui peut me comprendre, me rendre plus forte, le seul qui me fait changer un peu plus chaque jour, le seul qui m’apprend a aimer, comme j’aime passer du temps avec lui, avec Charlie. Mais je n’arrive pas a prononcer ces mots, j’ai peur, peur que sa le fasse fuir, peur qu’il me laisse dans l’oublie a jamais car j’en suis devenue accro, comme une drogue, ma drogue c’est lui et personne d’autre alors je me tais en espérant un peu plus chaque jour qu’il le sait .. il est devenue mon âme et quand il partira, je mourrais alors. Et a ce moment dans les vestiaires tout pouvait arriver mais rien ne me gênait, pour lui je serais capable de tout même a aller en prison alors …

    « Des soucis, pour toi je serais capable de devenir un livre de maths, avoir des tonnes de problèmes si sa me permets de restait avec toi alors qu’il en soit ainsi. »

    Une comparaison un peu bizarre sur le coup mais je l’appréciais quand même, je le regardais dans les yeux comme ma drogue, mon héroïne. Je le regardais, il me faisait rire, était-se ces remarques, un peu bizarre, son sourire, son rire ou son tout, il faisait de lui l’homme parfait.

    « Tu ne brulera pas ce t-shirt! Souviens toi, c’est toi qui me la payait quand j’étais enceinte de Charlie .. »

    Après tout ce temps je l’avais encore. Je me souviens quand il me l’avais offert, en plein cours de sport, enfin cours .. Il s’entrainait et moi je faisais mon travaille de cheerladers. Un beau moment ou toutes les filles de l’équipe était jalouse, ce qui m’avait fait rire.

    « Tu ne veux pas qu’on me drague c’est mignon. Dis-je en touchant sa crête. Qui voudrait d’une femme grosse ? Baissant ma tête doucement, je savais qu’il allait encore me dire quelques chose. Fais-moi penser de bruler tout ton corps et ta tête, je ne veux pas qu’on te drague … Rien que ta tête suffit pour qu’on tombe raide dingue de toi. »
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Matthew N. Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
328
♣ Inscrit le :
25/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Dianna Agron !

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: moi-même
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Sam 30 Oct - 14:28

    « Tu ne brulera pas ce t-shirt! Souviens toi, c’est toi qui me la payait quand j’étais enceinte de Charlie .. »

    Je lui avais offert devant tout le monde. Mes coéquipiers du foot et devant les pompons girls. Sa avait été pour moi, un moment spécial. J’assumais mes actes et montré a tout le monde que je ne comptais surement pas la laisser tomber sous prétexte que je l’avais mise enceinte. Je ne faisais pas partie de ces mecs qui couchent pour tirer leur coup. Bon d’accord, je l’avais été mais avec Appoline sa se voyait que c’était différent. Je me souviens de l’avoir embrassé et juste après mettre fait disputer par le coach pour ne pas avoir fait les tours de terrains. J’avais payé cher après a l’entrainement mais je ne l’avais pas regretté.

    « Tu me feras pas changer d’avis ! On voit tout a travers et je refuse que d’autre voit ce que j’aime… »

    Appoline passa ma main dans ma crête. J’hésitais de répondre a son affirmation comme quoi elle était grosse en faite elle c’était très bien rendu compte de ses paroles et elle baissa la tête. Mettant mon pouce en dessous de son menton, je remontais légèrement son visage pour capter son regard. Ce qu’elle me dit me dit bien rigoler. Je l’aimais ce n’était pas suffisant pour qu’elle arrête sa jalousie. Je m’apprêtais à répliquer quand mon vibreur se mit à sonner dans mon cassier. Une urgence pour qu’on m’appelle dessus. Remettant mon haut bleu clair sur moi, j’enjambai le petit banc et pris toutes mes affaires. Blouse blanche sur moi, stéthoscope au tour du cou et badge accrocher sur ma poche de mon uniforme je ressemblais a un vrai médecin.

    « Mon ange, je dois y aller ! Je fini dans un peu plus d’une heure ! Je pourrais passer prendre Charlie a l’école. «

    Prenant sa main dans la mienne, je l’attirais hors des vestiaires avant de déposer un baiser sur son front et attendre sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; L. Appoline Wellington
« A présent
; plus rien ne m'arrête!

♣ Messages :
444
♣ Inscrit le :
29/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Mark Salling

MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Lun 1 Nov - 19:24

    « D’accord mais je vais bruler tout tes t-shirt, tes shorts et les autres trucs beaucoup trop sexy. Tu ne mettras plus que des pulls parce que je ne veux pas que tout le monde puisse voir ton corps et tout ce que j’aime… »

    Je souriais, j’avais gardé tout les affaires qu’il m’avait offert au lycée, un tiroir complet et même plus. Je l’ai mettais souvent enfin quand je n’étais pas enceinte. Quoi que j’avais reçu de sa part aussi quelque vêtement pour femme enceinte. Je m’étais mis dans ces bras et tout paraissait bien, un peu de lui, un peu de moi, tout simplement nous. Mais comme tous les moments bien, il a une fin, la notre arrivée maintenant. Un simple petit bruit : « Vrrrr ». Une sorte de vibrement, incessant. Je soupirais et tout allait vite, il remettait très vite sa blouse, si je puisse dire et je le regardais faire à grande vitesse. Il m’emmenait très vite dans les couloirs et je le regardais une dernière fois.

    « Non, bien sur je comprend mon amour. Euh, Charlie va en études ce soir, il a des mauvaises notes et doit les rattraper. A ce soir … »

    Je le voyais s’en aller de plus en plus loin, mon cœur battait très vite de son absence. Le dernier baisser sur le front m’avais fait sourire mais je ne pouvais avoir une envie de lui courir après, de le garder près de moi, mais devant ceci, il y avait une personne dont qui la vie dépendait. Je commençais a courir vers lui, le plus vite pour le rattraper avant qu’il arrive dans le hall devant tout le monde. J’arrivais très vite et attrapais sa main. Le mettant contre le mur avec moi, je l’embrassais avec plein de tendresse et de passion.

    « Cette personne, mourra peut être si tu n’y vas pas. Mais je mourrais si tu ne me reviens pas vite. Alors dis moi … Si je te dit que tu me manque, tu resterais avec moi ? Je sais c’est immature de réagir comme sa, mais on se voit pas et vraiment tu me manque tellement Matt … Alors vas-y, vas sauver cette personne mais reviens moi vite. »

    Je posais ma main sur sa joue, mes lèvres sur les siennes une dernière fois. Puis je lâchais sa main, m’en allant vers le hall, je me retournais une dernière fois et Matthew était déjà avec ces collègues qu’il l’avait rejoint. Je souriais en le regardant puis je commençais a traverser la foule. Bousculant sans le faire exprès l’infirmière. Matthew qui l’avait vu et pour lui faire plaisir et surement le rendre fier de moi je m’excusais a cette personne.

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Contenu sponsorisé
«


MessageSujet: Re: un moment de douceur | Matthew ♥    Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 

un moment de douceur | Matthew ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « New-York's Circonscriptions » :: « Manhattan »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit