Bienvenue sur This is it ☎️
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥️ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 DEUXIEME ARTICLE - I AM EVERYWHERE BABE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Journal New-Yorkais
« Please, do not return this to me as i don't want it back.
avatar
♣ Messages :
7
♣ Inscrit le :
31/08/2010
♣ {♥} Votre idéal :
« Your secrets. »
♣ Traits de caractère :
« Manipulateur, vicieux, superficiel, gratuit, hautain, detestable »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: « Coldly January. »
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: DEUXIEME ARTICLE - I AM EVERYWHERE BABE   Sam 16 Oct - 23:04

    - THE SECOND ARTICLE -




    • I am everywhere, babe •


    Citation :
    Pour ce deuxième article, j'ai décidé de changer un peu. Je me suis intéressée aux deux " dirigeantes " de New-York. Je parle bien évidemment de Trish Loan Hildebrand et de Artémis Béryl Hudson. Je vais donc me pencher sur le quotidien de vos deux dirigeantes qui même si elles peuvent vous intimider, ne sont pas si méchantes que cela. Une chose est sûre, elles sont toutes sauf parfaites. Je me fais en ce soir, 15 octobre 2010, un véritable plaisir de vous raconter une partie de la vie des " reines " de NY ! Cette ville que vous chérissait, la Big Apple. Cette même ville, où les américains prétendent que toutes les cultures sont mélangées alors que tout les New-Yorkais savent que c'est bien faux ! Dans New-York, il existe des quartiers où vivent des personnes de même cultures, de même origines. Vous savez très bien de quoi je parle. Je ne suis pas ici pour vous faire un cours de géographie mais vous savez surement que toute la population de NY n'est pas " mélangée ". Tout cela pour en venir au fait que NY n'est pas une ville aussi parfaite qu'on pourrait le croire, ceci vaut également pour Trish & Béryl. Néanmoins, vous découvrirez que malgré leurs exigeances, elles ne sont pas bien méchantes.

    A première vue, T&B,comme je les appellerai respectivement tout au long de cet article, sont de jeunes américaines on ne peut plus normal mais si on gratte un petit peu, ce que j'ai bien évidemment fait, on découvre là des choses auxquels on ne s'attendait pas. Saviez-vous par exemple, que notre jeune New-Yorkaise de naissance, ne se rendait au boulot que lorsque l'envie lui prenait ? Et après cela vient faire la loi. Vous ais-je raconter l'épisode du voyage en bateau jusqu'à Long Island ? En tout cas, je le fais ! Figurez-vous que la jeune brunette, c'est levée à 10H30 passées du matin ! Alors qu'elle devait prendre un bateau le matin même. Après s'être auto-insultée, elle a enfin décidé de se prendre en main et d'aller se doucher, ce qui ne lui a pas fait de tord car j'ai quelques commentaires d'amis à elle prétendant que son odeur soit quelque fois néfaste. La chance étant de son côté, coincée dans les embouteillages habituels de la Big Apple, Trish a remarqué le compteur à essence de sa voiture qui était presque vide, elle s'est donc garée et à fait le voyage jusqu'au quai à pied ! J'avoue que pour ce coup, elle m'a bien étonnée.. Passons, arrivée au quai, elle ne trouva pas sa très chère collègue de bureau : Artémis Béryl Hudson. Aurais-je omis de préciser qu'elles se donnaient l'une l'autre des surnoms tout aussi ridicules les uns des autres.. Citons-en un : Wildmore. (Signifiant "sauvage plus" donc "plus que sauvage".) Cet exemple est pour la brune, Trish. Maintenant, Béryl, la blonde, a une tout autre façon de s'exprimer. Elle commence très souvent ses phrases en énonçant le nom de famille de sa chère amie. Le pire, c'est que sa politesse nous exaspère déjà au maximum mais en plus, cela devient contagieux et cette jeune fille blonde n'est pas prête d'arrêter sa forme language ! Où va donc le monde ? La brune et la blonde platine devaient se rendre à Long Island pendant deux semaines dans le cadre du boulot. Or, vous savez surement qu'elles se détestent, se haïssent comme pas possible, alors imaginez leur supplice. Je sens que ces semaines vont être un véritable régal à voir... La blonde platine, plus communément appelée Béryl ou Hudson par Trish, n'était vraiment pas sérieuse, aller en short et en pull à col roulé à Long Island. Trish se fit un plaisir de lui dire touts ces pensées dans une réplique bien trempée. Malheureusement pour la chère brunette, celle-ci fit une véritable erreur en disant que notre blondinette était habillée d'une nuisette, bien évidement, Artémis ne put s'empêcher de prendre la perche qui lui était si bien tendue, elle répliqua, toutes aussi sanglantes l'une que l'autre, les répliques des jeunes filles me font déjà bien comprendre que pendant deux semaines, cela va swinguer à Long Island ! Mais où leur patron avait-il la tête ? Il pensait réellement que les deux jeunes filles allaient devenir cul et chemise en deux semaines ? Alors là, ce que les hommes peuvent être stupides ! Sachant que les deux jeunes filles se font constamment la guerre, vous pouvez être sûr qu'elles se feront un plaisir de faire vivre un enfer à l'autre. Je vous tiens au courant car je pense que tout cela pourrait bien nous détendre.Je vais donc un peu changer de sujet, à qui vais-je donc m'attaquer ? J'y réfléchis et vous le découvrirez dans mon prochain article. Rassurez-vous, j'en ai fini pour aujourd'hui mais n'oubliez pas, je vous ai à l'oeil. Car j'entends tout, je vois tout et je sais tout.

    Aurevoir mes chéris.


Revenir en haut Aller en bas
 

DEUXIEME ARTICLE - I AM EVERYWHERE BABE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Communications » :: « Open your eyes, close your mouth » :: Articles du journal New-Yorkais-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit