Bienvenue sur This is it ☎️
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥️ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 Ce crayon au bout de mes doigts jtracerais l'horrizon [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Invité
« Invité
avatar

MessageSujet: Ce crayon au bout de mes doigts jtracerais l'horrizon [pv]   Jeu 30 Sep - 23:37


Suit moi je te fuis, fuit moi je te suis !

Un seul trait fin, une ligne majestueuse séparant le ciel et la terre. Ce spectacle était magnifique aux yeux de cette jeune fille. La nature nous rendait si petit et insignifiant face à sa terrifiante beauté. Peu importe ce que l'homme ne ferait rien ne pourrait jamais l'égaler. Jorzy, elle était là comme invisible à Dame nature, appuyait à un arbre, les genoux repliaient supportant un petit bloc de feuilles blanches le regard absorbé sur l'horizon qui s'étendait devant elle. Ses lèvres étiraient se sourire si particulier, ses yeux s'étaient perdus dans une étrange illusion. Jorzy eut un léger frisson lorsqu'une douce brise caressa sa peau. Elle descendit de son rêve et son esprit s'ancra à terre. Elle se repositionna de manière à bien pouvoir manier son crayon à papier. Maintenant elle était prête imprégnait du paysage elle pouvait commencer.

Quand la pointe de charbon toucha le papier immaculé tout semblait s'être arrêté. Elle était dans son élément, dans son propre monde. Elle faisait ressentir ses sentiments sur un simple morceau de feuille blanc. Ses traits étaient plus ou moins accentués, mais effectuait avec une précision de maître. Elle se sentait bien et elle aimait ça. Peu à peu, les traits, les ombres, les jeux de nuance rendaient avec perfection le panorama féérique qui s'étendait à sa guise face à elle. C'était tellement magnifique qu'il en était difficile de faire ressortir autant de beauté sur ce morceau de papier. Quand elle eut terminé son cher d'oeuvre le déposa avec délicatesse son crayon parmi les autres qui s'étalaient à côté d'elle puis replaça avec dextérité une mèche de cheveux rebelle. Elle soupira et étira ses épaules puis ses doigts. Combien de temps s'était-il écoulé ? Surement quelques heures mais lorsqu'elle dessinait Jorzy en perdait toute notion. C'était sa magie à elle. Elle ferma alors les yeux et inspira profondément. C'était comme un rituel pour elle. Oublier ce qui l'entoure pour observer avec précision son dessin et définir ce qui ne lui convient pas. À chaud elle ne pourrait pas procéder à ce genre d'examen personnel.

Ce parc était magnifique et en cette nuit pour fuir la foule elle s'était réfugiée dans un endroit reculé du parc. Elle s'était alors adonné à une de ses passions sans faire attention à ce qui se passait autour d'elle. Mais dans sa concentration elle n'avait pas vraiment fait attention à la personne qui l'observait depuis un moment déjà. Elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait, trop concentrer dans ce qu'elle était en train de faire. Ce n'est qu'au bout de quelques petites minutes que la brunette décida de s'allonger dans l'herbe, cueillant une petite branche histoire de jouer avec ses doigts, Jorzy fixa le ciel étoilée, la Lune qui lui donnait un peu de sa lumière, grâce à qui, ce soir elle avait pu dessiner dans ce lieu sombre par cette heure de la nuit. Mais n'était-ce pas dangereux de se retrouver ainsi seule sans défense dans un endroit peu peuplé à cette heure-ci de la nuit ? Quoi qu'il en soit la belle aurait pu se défendre, elle savait se défendre et surtout quand elle sentait qu'elle était en danger, voilà pourquoi doucement elle ferma les yeux se laissant bercer par les douces rafale de vent.
Revenir en haut Aller en bas
 

Ce crayon au bout de mes doigts jtracerais l'horrizon [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Living Places » :: « Greenwich Village »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit