Bienvenue sur This is it ☎
TII ; qu'est-ce que c'est ? Un brin de folie pure et dure, comme les fesses de ces jeunes hommes ci-dessus --> , une grande famille où tout est permit ou encore une grande bande d'amis que l'on vient retrouver juste après un bon streapoker. This is it, c'est aussi un maigre hommage que nous avons souhaité rendre à notre ami et idole Michael Jackson...Quatres avatars sont disponibles. Forum actif & attractif. Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ? (;


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après des longues réflections & surtout une très belle vie ; THIS IS IT FERMERA SES PORTES DANS LES JOURS A VENIR. MERCI DE NE PLUS VOUS INSCRIRES. Nous avons été très heureux de partager tous ces moments avec vous. ♥ Vous nous manquerez. NEW YORK NEVER SLEEP, ne l'oubliez pas.

Partagez | 
 

 Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Mer 28 Juil - 18:35



Judith V. Lawyers & Kellan I. Callahan
__________________________________

Il n'y a pas de mal à se faire du bien



    Mercredi. Kellan se réveilla aux aloentours de midi. Le jeune homme est très paresseux et se couche presque toujours tard, vers minuit/une heure du matin pour ne se lever à onze heures ou midi. Pourtant, Kellan n'était pas sorti la soirée de la veille. Il avait passé sa soirée vautrait devant son poste de télévision, en regardant un film d'action, une bière à la main et un paquet de cacahuètes posé à côté de lui. Il avait fini par éteindre la télévision ârès les informations de la nuit et à aller se coucher.

    Le lendemain matin, Kellan fut réveillé par les rayons du soleil qui chauffait son visage à travers le rideau de sa chambre. Etant un grand flemmard, le jeune homme fermait rarement ses volets. Il ne faisait pas non plus son lit, ses vêtements étaient éparpillés sur le sol de sa chambre et de la nourriture trainait un peu partout. Il alla prendre vite fait sa douche dans la salle de bain commune et retourna dans sa chambre. La serviette autour de la taille, le jeune homme se trouvait devant son armoire. Il cherchait une tenue décontractée pour la journée. Enfin, le reste de la journée. Sans prendre la peine de déjeuner, le jeune homme quitta la maison. Il prit la métro jusqu'au quartier le plus riche de la ville "Fifth avenue". Un endroit qu'il ne fréquentait que rarement. Pas du tout dans ses moyens et encore moins son style. Marchant le long de la rue, iau détour d'un croisement, Kellan croisa une demoiselle qu'il connaissait plus que bien. En effet, il s'agissait de Judith. Une amie de Kellan avec qui il aimait bien passer du temps et même plus que cela. Ca à chaque fois, qu'ils se voyaient, les deux amis finissaient souvent dans la chambre de l'un ou de l'autre ou dans un hotel si ils étaient trop loin. Kellan fit la bise à son amie.

    _Hey !! Quelle surprise de te voir ici d'qussi bonne heure ^^ Tu es vraiment de plus en plus charmante Judith ;)
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Jeu 29 Juil - 2:13


    Judith se réveilla tôt. Se redressant, poussant les draps, elle passa une main dans ses cheveux, les tirant en arrière. Doucement, elle s'habitua à la lumière naissante en clignant des yeux. Ces meubles ne lui disaient rien... Cette pièce non plus. À y repenser, ces draps non plus. Où était-elle tombée. Se massant doucement les tempes, elle hésita quelques secondes à tourner la tête vers la silhouette se dessinant près d'elle. Elle n'eut pas à le faire... Accompagné d'un mal de crâne, ses souvenirs lui revinrent. La belle se souvint alors avoir passé la soirée avec un jeune homme dans un bar. Ce dernier avait fini par l'emmener à sa chambre et finalement ils avaient fait ce qu'ils avaient à faire : prendre leur pied ! La jeune femme sourit pour elle-même. À vraie dire, la belle n'aurait jamais finie dans ce lit si elle n'avait pas suggéré au jeune homme de l'inviter à boire quelque chose. Finalement, ne plus être proie mais bel et bien chasseur s'avérait sympathique et amusant. La belle avait ainsi le loisir de s'amuser avec un parfait inconnu qui lui tapait dans l'œil, se faisant aider par un autre lorsqu'un crétin ne comprenait pas son non. Se tournant vers le jeune homme, elle le regarda quelques secondes, il dormait. Se levant avec lenteur mais silence, Judith se dirigea vers le bureau de la chambre. Y attrapant de quoi noter - heureusement qu'il avait le sommeil lourd, elle s'était cogné dans la chaise -, la belle lui écrivit un mot en y joignant son numéro de téléphone avant de partir sur la pointe des pieds.

    Il était rare qu'elle s'attarde chez un garçon si les limites n'avaient pas été posées dès le départ. Et à la vitesse dont les choses s'étaient engagées le soir précédant, elle n'avait pas eu le temps de le mettre en garde. Le temps où les garçons faisaient ce genre de chose avec elle était révolu. Alors pourquoi lui avoir laissé son numéro lui direz-vous ? Simplement parce qu'elle avait apprécié la soirée et serait très heureuse de réitérer l'expérience une fois les règles établies. Mais loin d'elle l'idée de devenir son amie.

    Rentrant chez elle, la belle pris une longue douche avant de retourner se coucher pour quelques heures.

    Elle se réveilla quelques heures plus tard dans son lit. Ayant prévue d'aller se balader pour prendre l'air, elle se hissa sur ses jambes pour aller prendre une autre douche, ayant complètement oublié la première. Sa mémoire lui revint doucement, comme si elle flottait dans le brouillard. Les aspirines qu'elle avait pris faisaient effet. Son mal de crâne se dissipait. S'habillant, elle se maquilla et se coiffa avant d'attraper son sac à main et de verrouiller la porte de sa chambre.

    ↔ C'est ainsi, qu'au détour d'une rue, alors qu'elle se promenait, elle aperçu un jeune homme qu'elle connaissait très bien. Lui souriant, elle revint sur ses pas pour lui faire face. Le jeune homme et elle avaient posé des limites dès le début et maintenant ils ne pouvaient s'empêcher de coucher ensemble à chaque fois qu'ils se voyaient. Il pouvait arriver qu'ils s'appellent pour se fixer un rendez-vous, juste histoire de se faire du bien. La jeune femme sourit à cette idée...

    « J'aime faire la fête mais tout de même ! Il est plus de 13H Kellan ! »

    Elle lui sourit, amusée, venant l'enlacer amicalement. Ce mouvement avait été fait de la sorte de lui faire sentir son parfum et de pouvoir coller son corps au sien en toute innocence. La jeune femme pouvait être sadique quand elle le voulait. Grand sourire aux lèvres, elle le regarda :

    « Merci... Et toi toujours aussi sexy... Il faudrait que tu m'expliques comment tu fais pour ne pas avoir de cernes... Ce n'est pas en dormant... Je sais d'expérience que tu ne dors que très peu quand tu es... occupé... »

    Elle lui sourit une fois encore. Ce petit jeu faisait partie de leur relation. C'était sans doute à cause de cette tension sexuelle qu'ils ne pouvaient s'empêcher de se sauter littéralement dessus dès qu'il se voyait ne serait-ce que cinq petites minutes...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Ven 30 Juil - 16:29

    Kellan se trouvait face à Judith. Il lui fit un câlin et comme d'habitude, le jeune femme fit tout ce qu'il fallait pour le faire craquer. Kellan se mit à sentir le parfum de Judith. C'était toujours le même. Kellan ne s'en lassait pas, il n'arrivait pas à résister à la demoiselle quand il se trouvait en sa compagnie. Les deux amants se voyaient assez souvent ne serait-ce que pour cinq minutes. Ils se faisaient du bien. Après tout, aucun des deux n'étaient en couple. Ils ne faisaient de mal à personne, ne commettaient aucun crime . . Pourquoi se priver quand l'envie et la tentation était présente ?! Kellan s'écarta de Judith, gardant tout de même les mains de la demoiselle dans les siennes.

    _Oui je sais mais d'habitude, je ne te vois jamais en ville avant la fin de journée. Ou alors c'est peut-être moi qui sort tard :P Pas de cernes ?! Ah ça je ne sais pas très chère. Mais tu sais, je ne suis pas un gros dormeur moi. Certains ont besoin de huit heures de sommeil moi cinq ou six me sufissent :P

    C'est exact, Kellan n'était pas un gros dormeur. A chaque fois qu'il s'offrait un moment de plaisir intime en compagnie d'une jolie demoiselle, le jeune homme ne dormait que cinq heures au maximum. Et en se levant, le jeune homme était aussi frais que si il avait dormi dix heures. Kellan s'amusait à caresser le dessus des mains de Judith et à lui lancer des regards langoureux. C'était ainsi entre eux. Ils ne pouvaient s'empêcher de coucher ensemble à chaue fois. Même cinq minutes dans les toilettes d'un restaurant, cela leur suffisaient. Du moment qu'ils se faisaient du bien. Kellan s'aprocha de Judith et commença à déposer des baisers remplis de sensualité dans le cou de la jeune femme. Kellan n'était pas très bavard mais assez démonstratif.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Lun 2 Aoû - 23:12


    Judith savait parfaitement comment le tenter et il était rare qu'elle n'y parvienne pas. Lorsqu'elle avait décidé de l'aguicher, elle arrivait toujours à ses fins. Quelque chose entre eux faisait qu'ils n'arrivaient pas à s'empêcher de coucher ensemble. Les deux jeunes gens s'appelaient parfois, se donnant rendez-vous dans un motel ou bien dans la chambre de l'un ou de l'autre. Kellan était doué et savait lui faire prendre son pied. Judith ne devait pas être en reste non plus puis-ce qu'il ne parvenait pas à s'en empêcher lui-même. Mais lorsqu'ils se croisaient par pure hasard, il n'était pas rare qu'ils abandonnent leurs petits trucs à faire le temps de coucher ensemble dans un coin, à l'abri des regards. Judith ne pouvait pas s'en empêcher. La seule évocation de son être dans sa tête suffisait à lui donner envie. Kellan était doué... Il savait se montrer tout aussi convainquant. De toute façon, l'un comme l'autre n'avait pas besoin d'insister très longtemps. La belle brune sentie qu'elle était sur le point de le faire céder quand elle le sentie humer son parfum. Le jeune homme s'écarta tout de même, mais garda ses mains dans les siennes. Judith lui sourit.

    « J'opte pour la deuxième solution. Mais je crois que me voir dans ces heures-là ne t'a jamais dérangé... Je me trompe peut-être... »


    Le taquina-t-elle alors. Kellan devait tout aussi bien être conscient qu'elle de l'attirance plus qu'attractive qui les manipulait tous les deux. Mais l'un comme l'autre ne voulait pas changer cette relation... Après tout, il ne faisait rien de mal. Au contraire !

    « Certains sont chanceux... Mais je ne m'en pleins pas. Tant mieux. »

    Lui dit-elle en souriant. Après tout, elle aussi profitait du fait qu'il n'est pas besoin de beaucoup dormir pour être en pleine forme. Le jeune homme et elle pouvaient alors en profiter toute la nuit lorsqu'ils se planifiaient ce genre de soirée.
    Les regards du jeune homme ne passèrent pas inaperçu et les caresses du jeune homme lui provoquèrent de délicieux frissons. Kellan sentait lui aussi qu'ils ne pourraient pas, une fois de plus, s'en empêcher. Le beau jeune homme s'approcha alors d'elle, venant l'embrasser langoureusement dans le cou. La belle sourit, se mordillant la lèvre inférieure. C'était si bon... Son point faible. Il semblait en avoir autant envie qu'elle. Déjà leur direz-vous ? C'était ainsi entre eux. Ils étaient dans l'incapacité de se résister. Judith partageait bon nombre de fantasme avec lui mais elle n'en était pas encore à le faire sur la rue, en publique. Lui souriant, elle esquissa un mouvement de la tête pour qu'il remonte ses lèvres vers les siennes. Les caressant avec envie des siennes, la jeune femme lui sourit, s'approchant de son oreille, elle lui murmura avec sensualité :

    « Tu sais que moi aussi j'en ai envie... On se trouve un coin tranquille ? »

    Judith lui sourit avant de venir caresser sa langue de la sienne, passant ses mains dans le bas de son dos, flattant sa cuisse de la sienne. Ils n'avaient pas besoin d'échanger beaucoup de mot... Mais Kellan était champion. Un geste lui permettait de lui montrer ce qu'il pensait. Judith l'embrassait toujours en descendant doucement mais sensuellement vers son cou qu'elle lécha avec envie, attendant qu'il réagisse à son invitation...

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Mer 4 Aoû - 21:46

    Comme à chaque fois qu'ils se voyaient, que ce soit au hasard ou non, Kellan et Judith avaient beaucoup de mal à se résister. Entre eux, il y avait une sorte de tension sexuelle permanente. Ils avaient couchés ensemble pour la première fois lors d'une soirée étudiante. L'un comme l'autre avaient beaucoup bus et cela s'était terminé au lit. Et depuis ce moment-là, Kellan et Judith réitérés l'opération bon nombre de fois. Ils ne pouvaient se passer l'un de l'autre. Se trouvant un endroit tranquille comme les toilettes d'un restaurant, une chambre d'hotel ou la chambre de l'un d'eux, les deux amants prenaient un réel plaisir à faire l'amour ensemble.

    Plantés au milieu du trottoir, Kellan et Judith s'embrassaient langoureusement. La jeune fille essayait de faire crasuer Kellan en lui caressant la cuisse avec la sienne, elle passait sa langue sur ses lèvres. L'envie commençait à grimper dans le corps de Kellan. Judith aussi en mourait d'envie. D'ailleurs, elle ne se gêna pas pour le lui dire. Gardant toujours la demoiselle contre lui, Kellan essaya de trouver un endroit où ils pourraient faire ce qu'ils ont l'habitude de faire. Kellan trouva un petit hôtel de l'autre côté de la rue. Bon, ce n'était peut-être pas le grand luxe mais peu importait. Ils avaient terriblement envie l'un de l'autre. Kellan tira Judith par la main vers l'entrée de l'hôtel. Kellan demanda une chambre et la paya d'avance. Ils entrèrent dans l'ascenceur. Kellan prit Judith dans ses bras et commença à l'embrasser passionnément. L'envie était énorme et il ne tenait plus face à ce corps de déesse. Ils arrivèrent devant leur chambre et le jeuen homme ouvrit rpidement la porte. Il déposa Judith sur le sol puis referma la porte doucement. Il s'approncha d'elle en la regardant de son regard de charmeur.

    _Voilà !! Nous sommes seuls et nous avons toute la journée ou presque pour nous. Je n'ai rien de prévu de toute manière donc je suis tout à toi ;)
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Lun 9 Aoû - 19:18

    Les choses semblaient si faciles lorsqu'elle était avec lui. Ils se voyaient, savaient qu'ils se plaisaient et qu'ils avaient envie l'un de l'autre. Ils n'avaient plus qu'à montrer leur envie partagée en esquissant quelques mouvements caractéristiques de l'envie. Kellan savait y faire et Judith ne pouvait oublier cette première nuit avec lui. Ils avaient beau avoir beaucoup but, cela n'avait en rien empêché leur plaisir commun et chacun avait décidé de remettre ça. Peu à peu, une sorte d'amitié améliorée s'était tissée entre eux. Judith tenait à lui comme un ami mais ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de lui au moment même où sa peau frôlait la sienne. Les phéromones n'étaient pas toujours une bonne chose. Ils ne pouvaient s'empêcher de se toucher, de se caresser, de s'embrasser. L'attirance était belle et bien présente et Judith ferait tout pour que cette relation perdure dans le temps...

    Le destin faisait parfois bien les choses. Judith avait croisé un jeune homme en sortant d'une rue, décidée à en emprunter une autre. Ce jeune homme, c'était Kellan. Et seulement après avoir échangé quelques politesses et avoir pris quelques nouvelles, ils avaient déjà commencé à en avoir très envie. C'était comme une fièvre qui ne cessait d'augmenter tant qu'on ne soignait pas le mal par le mal ! La jeune femme souriait, ayant compris que lui aussi en mourrait d'envie, elle était venue le titiller jusqu'à ce qu'il soit excité. Judith avait alors proposé de se trouver un petit coin tranquille, venant l'embrasser puis lécher sensuellement son cou alors qu'ils n'étaient encore que sur le trottoir. La belle brune aimait sentir les bras forts du jeune homme la serrer contre lui. Son corps musclé se dessinait alors sous ses vêtements et frôlait la sienne qui elle était cachée par le tissus de ses vêtements. La belle ne tenait plus, elle avait vraiment envie de lui à présent. Tout en lui caressant le cou de ses lèvres, elle sentie qu'il cherchait un endroit pour qu'ils puissent passer un bon moment ensemble. La belle sourit lorsqu'il s'écarta d'elle en la tirant par la main. Le suivant, main dans la sienne pour sentir cette peau brûlante d'envie, la jeune femme sourit en approchant d'un hôtel. Le jeune homme sourit et l'entraina dans un ascenseur. La belle lui sourit, et au moment même où les portes se fermaient, les laissant tout deux seuls dans l'appareil, la belle s'approcha de lui alors qu'il la tirait dans ses bras. Le jeune homme la souleva, elle en profita pour passer ses jambes autour de son bassin alors qu'il l'appuyait contre le mur et l'embrasser avec langueur. La belle prolongeait chaque baiser avec passion, ne pouvant plus tenir. Ses mains parcouraient le dos du bel Apollon, descendant doucement vers ses fesses d'acier. Lorsque les portes s'ouvrirent, la jeune femme s'imagina devoir aller jusqu'à la chambre à pied mais le jeune homme ne la lâcha pas. Elle en profita pour embrasser son cou avec envie le long du couloir... Le jeune homme ouvrit la porte, la déposa finalement et se tourna pour fermer la chambre.

    Ils allaient enfin être tranquilles ! La jeune femme fit quelques pas dans la chambre, se passant la main dans la nuque, se sentant toute chose. Allait-il la faire attendre encore longtemps ? Impatiente, elle se tourna vers l'entrée alors que le jeune homme s'approchait muni de son regard le plus séduisant et de son sourire le plus séduisant. La belle sourit à son tour avant de se mordiller la lèvre inférieur lorsqu'il lui annonça que de toute manière il n'avait rien prévu d'autre. La belle attendit qu'il s'approche en faisant mine de passer sa main sur son décolleté, il commençait à faire très chaud... Et, de sa voix la plus sensuelle, la belle répondit :

    « Fais attention... Je pourrais te prendre au mot ! »

    Judith sourit avant de venir se coller tout contre lui, l'embrasser avec envie, elle déposa ses mains sur son torse, le caressant avant de venir passer ses mains sous son haut, le soulevant pour le lui retirer... Doucement, elle fit parcourir ses baisers de son cou à son torse, insistant quelque peu sur son torse si bien dessiné avant de descendre plus encore, passant sa langue sur ses abdominaux délicieux...

    « Fais de moi ce que tu veux ! »

    Lui dit-elle alors avec un sourire charmeur, tout en déboutonnant la braguette de Kellan d'une main, faisant parcourir sa main sur son fessier rebondi, léchant avec plaisir son abdomen musclé...

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Mer 11 Aoû - 17:05

    La porte de la chambre refermée, Kellan se tenait face à Judith. Cette dernière s'approcha de Kellan et commença à le déshabiller. L'envie était tellement grande que Kellan non plus, ne pû se retenir. D'un geste souple, le jeune homme prit Judith dans ses bras et l'allongea sur le lit, tout en l'embrassant sur tout son corps. Il retira le haut de Judith, l'embrassa dans le cou en descendant jusqu'à son ventre et carressa la cuisse de la demoiselle d'une main. Comme à chaque fois qu'ils faisaient l'amour ensemble, Kellan et Judith prenaient leur pieds. C'était magique. Jamais auparavant, avec aucune autre fille, Kellan n'a connu pareille sensation. Il prenait un réel plaisir à faire l'amour à Judith.

    _T'inquiètes, tu me connais. Je sais ce que je dois faire pour te faire du bien :gdfg:

    Kellan était toujours au-dessus de Judith. C'était lui qui dominait la jeune femme et cela n'avait pas l'air de lui déplaire. Retirant le bas ainsi que les sous vêtements de la jeune demoiselle, Kellan était lui aussi entièrement nu. Ils entrèrent dans les draps propres et continuèrent les préliminaires. Kellan tenait à faire les choses bien comme il fallait. Même si ce moment avec Judith se répétait assez souvent, chaque instant passait avec elle était intense. Kellan se frottait avec envie à la demoiselle. Il tenait plus. L'ambiance dans la chambre était de plus en plus électrique et l'atmosphère était lourde. Les respirations des deux jeunes amants étaient saccadées et ils respiraient fort. Kellan bascula et se retrouva sous Judith à présent. Il plaça la demoiselle sur les lui, la tenant par les hanches et commença à la pénétrer doucement, pour commencer. Il commença également les vas et viens puis, accéléra de plus en plus. Ils n'étaient plus qu'un enchevêtrement de baisers, carresses . . Des cris et soupirs retentirent dans toute la chambre. Les deux amants pouvaient faire l'amour trois ou quatre fois d'affilés sans se fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Dim 3 Oct - 2:02


    Kellan arrivait toujours à réveiller en elle une passion qui se manifestait sans fin lorsqu'elle se trouvait proche de ce corps si chaud, si musclé... si désirable. La jeune femme adorait être touché par le jeune homme. Elle aimait son odeur, le plaisir qu'il lui procurait, sa douceur et sa fermeté lorsque la situation la nécessitait. Le bel Apollon était doué... Ils étaient faits pour coucher ensemble. C'était sans doute le destin qui les avait rapprochés. Il avait bien fait. Dès lors, la jolie jeune femme prenait son pied et faisait tout pour qu'il prenne le sien à son tour !
    À présent, ils se trouvaient dans une chambre d'hôtel. Il n'avait pas fallu longtemps à Kellan pour céder sous l'envie pressante de se toucher, de se mêler. Le beau ténébreux l'avait alors attrapé puis allongé sur le lit, histoire de dominer la situation : une chose que Judith appréciait particulièrement dans leurs ébats. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, les deux amants avaient été dévêtus l'un par l'autre et s'étaient glissés sous les draps pour caresser leur corps mutuellement. C'était si bon ! Si excitant ! Judith ne tenait plus. Elle voulait qu'il la prenne, là, ici et maintenant !

    Kellan décida de changer de position. Doucement, il la fit pivoter pour la placer sur lui et commencer à entrer en elle. Judith dû se mordre la lèvre pour ne pas gémir. Enfin ! Enfin il était venu en elle pour commencer à laisser se libérer leur plaisir. D'abord doux, il commença à accélérer la cadence, arrachant des gémissements de la belle brunette. Judith décida d'y mettre du sien en accentuant chacun de ses mouvements pour le faire entrer plus profondément et plus fortement en elle encore et encore ! Judith ne tarda pas à hurler : elle ne pouvait s'en empêcher, Kellan était si bon... si doué.

    « Mmmmmmh !!!! Vas-y, oui... »

    Lui dit-elle pour l'encourager à continuer plus fortement encore. Elle voulait qu'il lui donne son maximum car si son plaisir ne faisait qu'augmenter encore et toujours, son désir de le sentir plus fortement en elle grandissait à chaque coup de rein. Se démenant comme jamais, elle faisait tout pour donner un maximum d'intensité à leurs ébats qui ne faisaient que commencer ! Elle se pencha vers lui pour venir l'embrasser passionnément sans ralentir la cadence pour autant. Elle lui mordilla le lobe de l'oreille avant de lui murmurer entre deux gémissements :

    « Je veux que tu me fasses l'amour comme tu n'aurais jamais rêvé de le faire à une femme un jour ! Je veux que tu me prennes comme jamais ! »

    Judith voulait qu'il ne puisse pas, à son tour, retenir le plaisir qu'il ressentait - et ce, même si les jeunes hommes étaient plus silencieux que les jeunes femmes -. Pour sa part, elle, elle gémissait de plaisir à s'en faire mal à la gorge ! C'était si bon ! S'il y avait une chose qui procurait un plaisir intense à la belle jeune femme, c'était bien de réaliser les fantasmes de ses partenaires. Kellan oserait-il lui faire part de chacune de ses envies ? Elle l'espérait ! Rares étaient les choses qu'elle refuserait de faire avec lui.

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Dim 3 Oct - 16:12

    Kellan et Judith se trouvaient à présent dans une chambre d'hôtel. L'homme de réception devait bien rigoler lorsqu'il les avaient vus. Mais il devait avoir léhabtude à force. Les deux amants ne devaient pas être les seuls à louer une chambre pour pouvoir assouvir leur soif de désir l'un envers l'autre. A peine fut ils rentrés dans la chambre, que Kellan avait allongé la demoiselle sur le lit et avait commencé à la déshabiller. Ils se trouvaient à présent sous les draps, nus et avec l'envie débordante de désir. Le jeune homme avait basculé pour qu'elle se retrouve sur lui et il avait ainsi commencé à la pénétrer doucement, pour commencer. Les mains du jeune homme se trouvait sur les hanches de Judith. Il lui faisait faire des mouvements de bascules en même temps qu'il commençait les vas et viens. La demoiselle ne tarda pas à se mette à gémir de plus en plus fort et à participer à l'acte qui se produisait en ce moment même.

    Judith le suppliait de continuer à lui faire l'amour. C'était si bon. Kellan prenait vraiment son pied avec elle. Il allait tellement fort en elle que les deux amants en tombèrent sur le sol. Mais ils s'en fichaient. Ils continuaient de faire l'amour encore et encore. Kellan se plaça au-dessus de Judith et passa les jambes de la demoiselle au-dessus de ses épaules. Puis, il pénétra une nouvelle fois la demoiselle. Il allait de plus en plus fort. Les gémissements se faisaient de plus en plus fort. La fatigue se faisaient ressentir mais ils ne voulaient en aucun cas que cela s'arrête. Kellan continuait encore et toujours de faire l'amour à Judith. Il ne pouvait s'arrêter. Dès qu'il la croisait, le coeur du jeune homme s'emballait. Etait-ce de l'amour ?! Impossible. Kellan n'a été amoureux qu'une fois. Il ne voulais plus jamais revivre cela et souffrir. Kellan et Judith continuèrent encore et toujours leurs ébats. Ils s'arrèteèrent complètement à bout de souffle. Kellan s'allongea sur le sol aux côtés de Judith. Son bras autour d'elle. Leurs deux coprs tremblaient de désir mais tout n'était pas encore assouvit. Kellan embrassa de nouveau sa partenaire.

    _Wow !! C'était intense . . Tu ne trouves pas ?! ;)
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Sam 16 Oct - 18:41


    Les mots finiraient par manquer pour qualifier la relation si simple mais compliquée à la fois qu'avaient la chance de partager nos deux amants. Chacun refusait catégoriquement de tomber amoureux mais leurs ébats se faisaient de plus en plus forts, de plus en plus délicieux... Judith aimait tout particulièrement lorsque le jeune homme prenait le dessus. Elle aimait qu'il lui fasse part de ses envies, de son envie d'elle, de ses fantasmes. Leurs corps s'entremêlaient encore et encore sans aucune manifestation d'envie contraire. Ils semblaient pouvoirs passer toute une éternité à s'embrasser, à se caresser, à se donner du plaisir mutuellement. Plus Kellan faisait des mouvements de vas-et-viens et plus la jeune femme en redemandait. Elle ne voulait même pas envisager l'idée que ce plaisir, déjà tellement intense, puisse tarir si vite. Judith voulait qu'il laisse opérer la passion... qu'il laisse ses instincts le guider, en quelques mots : qu'il se lâche ! Avait-il peur de la blesser, qu'elle prenne mal une de ses idées - qui, elle en était sûre, ne pouvait être que bonne ! - ? Judith osait espérer que non. Plus le temps passait et plus Kellan se faisait insistant... Ce n'était pas pour déplaire à la belle brunette qui hurlait maintenant de plaisir. Ils y allaient tellement fort qu'ils tombèrent même du lit. Cette situation amusa la jeune femme qui ne put s'empêcher d'éclater de rire. Mais en moins de temps qu'il ne fallait pour l'envisager, les deux amants avaient repris leurs ébats. Cette chute ne les avait pas ralenti une seule seconde !

    Le beau brun en profita alors pour changer un peu la donne. Il se plaça sur elle, passant les jambes de la demoiselle sur ses propres épaules. Ils avaient toujours le loisir de se dévorer des yeux pendant qu'il entrait, encore et encore, de plus en plus loin, de plus en plus fort en elle. Et si la fatigue commençait à s'abattre sur eux, comme un oiseau de mauvais augure, ils firent tout pour accentuer leur plaisir. La jolie brune faisait tout pour l'accompagner dans son mouvement. Passant ses mains sur sa poitrine, elle ferma les yeux quelques secondes pour profiter de ce plaisir si intense !
    Ils avaient beau être doués, ils n'étaient pas immunisés contre la fatigue. Une dizaine de minute plus tard, le jeune homme se retira d'elle et tomba sur le côté, s'allongeant. Leur respiration était haletante. Kellan l'entoura de son bras avant de l'embrasser et de lui avouer qu'il avait trouvé cela très intense. Judith partageait ce point de vue... Mais il était hors de question qu'ils s'arrêtent en si bon chemin. La jeune femme l'embrassa, venant mordiller la lèvre du bel Apollon avant de lui avouer qu'elle aussi avait trouvé ça génial :

    « C'était... Wow ! »

    Caressant ses abdominaux d'une main, elle l'embrassa de nouveau avant de venir lui murmurer à l'oreille quelques phrases qui lui donnerait sans doute envie d'assouvir son désir.

    « Il ne faudrait pas qu'on s'en tienne là... On est plutôt bien partis... Qu'est-ce qui te ferais plaisir beau brun ? Je suis à toi... »

    C'était le moment parfait pour qu'il lui fasse part de ses fantasmes. Judith mourrait d'envie de le sentir encore, de caresser chaque partie de son corps. De cajoler son membre en érection jusqu'à-ce qu'il n'en puisse plus... La jolie jeune femme commença à embrasser son torse, se mettant sur lui. Sa respiration s'était stabilisée à présent...

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Jeu 21 Oct - 18:36

    Kellan n'a eu qu'une seule véritable histoire d'amour. Cela c'est très mal terminé et le jeune homme ne veut plus souffrir comme il a souffert par le passé. C'est pour cette raison que Kellan Callahan passe la plupart de son temps, surtout de ses nuits, à coucher avec des tas de filles très différentes les unes des autres. Mais il n'y en a qu'une seule avec qui Kellan aime faire l'amour à nimporte quel moment et dans nimporte quel endroit. Il s'agit de Judith. Le jeune homme adore sentir le contact de leur peau. A chaque fois qu'isl se croisent dans la rue ou qu'ils se donnent rendez-vous, les deux amants ne peuvent s'empêcher de faire part de leur envie mutuel de l'un et de l'autre. C'est ainsi qu'ils se retrouvent très souvent dans une chambre d'hôtel comme aujourd'hui. Il n'était pas très loin de midi mais Kellan n'avait pas faim. Enfin si, il avait faim mais faim de Judith. Elle l'obnubilait totalement. Il n'était pas amoureux d'elle mais ressentait beaucoup de plaisir à être près d'elle. Et puis, lorsqu'ils sont en plein dans l'acte sexuel, le jeune homme a énormément de plaisir avec elle. Quelque chose qu'il n'a encore jamais ressenti avec aucune autre fille auparavant.

    Remontant sur le lit, Kellan put constater qu'en à peine un quart d'heure qu'ils se trouvaient dans cette chambre d'hotel et le lit ne ressemblait déjà plus à grand chose. C'était un champ de bataille. Kellan se trouvait toujours collé à Judith. Il avait beaucoup de mal à se détacher d'elle. Il passait ses mains sur tout le corps de sa princesse. Kellan avait envie de faire d'elle une princesse. Elle était si belle, si séduisante, si désirable . . Il réfléchissa un moment. Puis, il prit la demoiselle sur lui, passant chacune de ses jambes de chaque côté de lui. Il les lui carressait sensuellement et l'attira contre lui afin de l'embrasser tendrement. Puis il lui murmura à l'oreille :

      _Juste toi et moi. Toute la journée comme cela ;)


    Kellan bascula et il se rerouva sur Judith. Il plongea ses yeux dans ceux de la demoiselle et caressa tendre son visage. Elle était si belle. Les deux amants se trouvaient dans une chambre d'un môtel miteux. Judith vallait mieux que cela et le jeune homme espérait qu'elle ne lui en voudrait pas. Mais lorsqu'il la voyait réceptive à ses carresses, il ne pouvait pas en douter. Il avait une entière confiance en elle. Si tout les deux n'étaient pas aussi volage, peut-être que quelque chose était possible entre eu. Mais ça, dieu seul le sait.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Sam 30 Oct - 16:11


    Il était vrai que Judith et Kellan auraient peut-être put vivre quelque chose de fort s'ils ne s'étaient pas tout deux fixés des limites dès le départ : chacun s'était promis de ne pas tomber amoureux. La belle brune ne lui avait jamais demandé pourquoi il avait pris cette décision. D'abord parce que ça ne la regardait pas, ensuite parce qu'elle ne souhaitait pas lui rappeler de mauvais souvenirs. Qu'arriverait-il s'il lui demandait à son tour pourquoi elle avait creusé un gigantesque fossé entre le sentiment amoureux et elle ? Aurait-elle assez confiance pour se confier ? Très certainement. Mais Judith n'était pas sûre de vouloir se remémorer ces fameux souvenirs. De mauvais souvenirs. Tout ce qui comptait pour elle en cet instant précis, c'était de vivre l'instant présent ! Lorsqu'il était près d'elle, lorsque sa peau touchait la sienne, lorsque son parfum venait chatouiller ses narines, Judith ne parvenait pas à se maîtriser. Elle se sentait si bien lorsqu'elle était dans ses bras ! Elle retrouvait, en quelque sorte, cette impression de sécurité et de force qu'elle appréciait tant autrefois. Tout deux s'entendaient à merveille et semblaient réussir à répondre à toutes les attentes de leur partenaire. Les caresses de Kellan la rendaient folle ! Il faisait soudainement chaud lorsque leur corps se touchaient.

    Judith lui sourit. L'après-midi ne faisait que commencer et le soleil commençait seulement à amorcer sa longue, très longue descente jusqu'au soir. Kellan se redressa et l'entraina jusqu'au lit où ils s'installèrent de nouveau. Ce petit instant de tendresse et de calme faisait sourire Judith. Rien n'aurait put venir entraver sa bonne humeur ! Ils purent tout deux constaté que le lit n'avait pas résisté au petit quart d'heures qu'ils avaient déjà passé ensemble. Cette remarque les fit se sourire l'un à l'autre, échangeant un regard complice. Kellan ne semblait pas plus avoir envie qu'elle d'abréger cette après-midi : il ne cessait de venir caresser le corps de la belle brunette qui ne pouvait réprimer des frissons de plaisir.Le jeune homme ne répondit pas de suite à sa question. Il sembla réfléchir un moment mais Judith le l'interrompit pas dans sa réflexion. Elle ne chercha pas à le distraire ou le presser. Et pourtant, elle mourrait d'envie pour lui ! Soudain, le jeune homme la hissa sur lui, venant caresser ses jambes qu'il avait alors disposé de chaque côté de ses propres flancs. Judith lui sourit. Il était si beau... Judith se cambra et sentie les lèvres du jeune homme venir caresser les siennes avec tendresse. Elle prolongea tant qu'elle le put ce baiser si doux et si plaisant jusqu'à ce qu'il quitte ses lèvres pour finalement lui avouer dans un murmure qu'il ne rêvait que de cette journée toute entière avec elle à faire ce qu'ils avaient envie de faire.

    Judith ne pouvait se le cacher, elle adorait ce moment de tendresse qu'ils partageaient en ce moment même. Ce regard, ces caresses, ce baiser divin, son corps contre le sien, Judith ne pourrait peut-être plus s'en passer ! Pourtant, alors qu'il prenait de nouveau le dessus pour venir la regarder de cette façon, Judith se sentie troublée. Ce sentiment... elle ne connaissait... Elle ne voulait surtout pas qu'il refasse surface ! Mais il était bien là. Serait-elle la première à rompre leur engagement. La belle brune le regarda avec douceur, son envie de lui se faisant plus forte de seconde en seconde. Elle voulait qu'il reste près d'elle une éternité. Ils allaient passer toute la journée ensemble... la soirée suivrait sans doute.

    « Je t'en prie Kellan... Fais-moi l'amour comme tu ne l'as jamais fait à aucune autre femme... »

Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Sam 30 Oct - 21:38

    Kellan se trouvait juste au-dessus de Judith. C'était la première fois qu'il aimait faire autant l'amour avec la même personne. Habituellement, le jeune homme se lasse beaucoup plus vite de ses conquêtes. Mais pas avec Judith. Il ne saurait comment l'expliquer mais elle était différente des autres. Depuis son premier grand amour, Kellan refusait de s'attacher de nouveau à quelqu'un comme il l'avait fait. Il se refusait également de retomber amoureux dorénavant. Pourtant lorsqu'il plongeait son regard dans celui de Judith, Kellan pouvait voir de l'amour dans les yeux de la demoiselle. C'était pareil pour lui aussi. Kellan pouvait sentir tout au fond de son coeur un sentiment qu'il avait conu il y a fort longtemps maintenant. Non, c'était impossible. Il ne pouvait pas ressentir de l'amour pour Judith ?! Et puis, pourquoi pas après tou ?! Eh bien oui, après tout Judith était une demoiselle extrêmement charmante et séduisante. Kellan n'avait pas à lui résister. Elle non plus d'ailleurs. Kellan caressait tendrement le visage de Judith. Puis, il s'empara de ses lèvres et l'embrassa d'une telle façon qu'il ne l'avais encore jamais fait auparavant. Dans ce baiser, le jeuen homme pouvait ressentir tout de l'amour, de la passion . .

      _Tes désirs sont des ordres Princesse.


    Kellan bascula de nouveau afin de reprendre Judith sur lui. Il passa les jambes de la demoiselle de chaque côté de son bassin et entreprit de nouveau ses carresses et baisers sur tout le corps de sa partenaire de sexe. Il commença les baisers sur ses lèvres puis descendit dans le creux de son cou, puis sur sa poitrine pour finir par atteindre son ventre. Kellan était sur de lui. Il était réellement amoureux de Judith. Il ne savait pas si c'était réciproque mais il l'espérait vraiment. Kellan arrêta ses baisers un instant mais continua de tendres et sensuelles carresses sur les cuisses et fesses de sa partenaire. D'une main, il replaça une mèche de la demoiselle et lui carressa le visage.

      _Avant que je te fasse l'amour comme j'ai toujours rêvé de le faire, j'ai quelque chose à te dire. C'est pas facile, il y a des chances pour que tu me rejettes mais je prends le risque. Je crois que je t'aime Judith. Je suis fou amoureux de toi.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Mar 2 Nov - 3:07


    Parfois, l'amour frappait quand on s'y attendait le moins. Pour tomber amoureux, il fallait trébucher - tout le monde savait ça - et Judith était bien décidée à faire bien attention de ne pas vaciller. Pourtant, la jeune femme avait beau faire, elle sentait qu'elle céderait bientôt à face aux sentiments qui commençaient à la submerger alors qu'elle était dans les bras de Kellan. Ne c'étaient-ils pas promis de ne pas tomber amoureux ? N'étaient-ils pas censés rester de simples amis qui partageaient les plaisirs charnelles de temps en temps - même si avec ces deux-là c'était loin, bien loin d'être rarement - ? Comment pouvait-elle même envisager de rompre la promesse qu'elle lui avait faite ? Pire ! Comment osait-elle simplement penser à briser l'engagement qu'elle avait prise pour elle même : ne plus jamais tombée amoureuse et profiter de la vie et des hommes qu'elle parviendrait à mettre dans son lit ! Judith doutait... Comment tout cela pouvait-il être vrai ? Elle rêvait... oui ! c'était ça ! Elle rêvait et ne tarderait pas à se réveiller d'un moment à l'autre. Judith s'était sans doute endormie suite à une après-midi intense de pur plaisir avec le bel étalon qu'était Kellan.

    Maintenant qu'elle y pensait, Judith avait toujours finie par se lasser de ses autres partenaires sexuels lorsqu'ils remettaient trop longtemps le couvert. Mais avec Kellan... c'était différent. La jolie brune retrouvait des sensations qu'elle n'avait pas ressenti depuis longtemps. Il la rendait folle d'un simple regard et Judith se sentait si bien lorsqu'elle était à ses côtés. À chaque fois qu'il la prenait dans ses bras, Judith se sentait en sécurité. Elle aurait voulu y rester bien plus que toute la journée, ne pas attendre d'être dans un coin sombre ou dans un hôtel pour profiter de ses lèvres ou de ses tendres caresses. La jeune femme commençait à se sentir coupable... Oui... coupable de ressentir de telles choses pour cet homme. Pourquoi ? Après tout, il était gentil, tendre, fort, beau, intelligent, drôle, sexy, elle se sentait si bien à ses côtés... Judith sentie ses doigts venir caresser son visage. Elle ferma les yeux. Le jeune homme vint caresser ses lèvres des siennes. S'était-elle endormie ? Rêvait-elle ? La jeune femme sentait quelque chose de nouveau... quelque chose de plus dans ce baiser. Kellan éveillait en elle des souvenirs qu'elle avait enfouie profondément.
    Le beau brun annonça que ses désirs étaient des ordres. Il avait ajouté Princesse. Judith se surprit à vouloir se pincer pour voir si elle se réveillerait.


    Kellan la prit sur lui, venant couvrir son corps tout entier des caresses de ses lèvres, lui arrachant des frissons et des petits gémissements encore plus intenses qu'au par-avant. C'était si bon. Chacune de ses caresses lui donnait envie de lui plus fortement de seconde en seconde. Elle voulait être à lui, tout entière. Que s'il ne l'aimait pas, qu'il la fasse se sentir en communion avec lui une fois encore...
    Le jeune homme s'interrompit. Il replaça une des mèches de Judith - ce qui la fit sourire, attendrie - caressa une fois encore son visage et se lança. Judith avait l'impression de rêver. Ou bien... Il se moquait d'elle parce qu'il avait compris ce qu'elle ressentait et il voulait couper net avant que ces sentiments amoureux s'intensifient. Non... Ce n'était pas son genre.


    « Je... Kellan... [...] Je suis désolée... Je vais manquer à ma promesse mais... Je crois que je suis tombée amoureuse de toi. Ton sourire, ton souffle chaud contre ma peau quand tu m'embrasses ou bien quand tu places ta tête dans le creux de mon cou... J'ai constamment envie que tu me gardes dans tes bras, que tu m'embrasses... Tu me fais sourire... Je suis amoureuse de toi Kellan... Moi aussi... Je t'aime. Je t'aime Kellan... »

    Ils avaient beau être dans un hôtel miteux, cet endroit lui paraissait soudainement être le plus bel endroit qu'elle n'avait jamais connu !

    « J'ai peur Kellan... Embrasse-moi... je t'en supplie... »

    Judith était sérieuse. L'inconnue s'offrait de nouveau à elle. La jeune femme était amoureuse de lui. Elle l'aimait... Rien ne pourrait y changer quoi que ce soit !


Dernière édition par Judith V. Lawers le Jeu 11 Nov - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Mer 3 Nov - 17:51

    Kellan était tombé amoureux juste une fois. Une fois de trop. Pour le jeune homme, aimer était devenu synonyme de souffrance, douleur et trahison. Il s'était juré, il y a de cela quelques années maintenant, de ne plus retomber amoureux. Malheureusement, on ne peut pas chasser l'amour définitivement de notre vie. Kellan s'en aperçoit aujourd'hui. Avec Judith, les choses semblaient simples. Ils avaient envie de passer du bon temps ensemble. Ils se croisaient par hasard au détour d'une rue et hop, ils se dépêchaient de trouver un petit coin tranquille et d'assouvir leur envie commune. Malheureusement, les deux jeunes gens n'avaient absolument pas prévus de tomber amoureux de la belle demoiselle. Il avait peur. Kellan n'a jamais eu aussi peur de sa vie. Avoir peur de l'amour. C'était tout simplement ironique. Mais prenant le risque de se faire jeter, le jeune homme avouant les sentiments qu'il ressentait pour elle, à Judith. Le coeur de Kellan battait à cent à l'heure danssa poitrine. Il attendait une réponse de sa partenaire. Même négative, mais il fallait qu'elle parle. Kellan aurait préféré positif mais il ne voulais pas la forcer. Et puis, il n'était pas non plus le meilleur petit ami du monde. C'est alors que Judith prit enfin la parole. C'est alors qu'elle lui disait les plus belles paroles qui soit. Les sentiments qu'ils ressentaient pour elle, Judith aussi les ressentait. C'était absolument merveilleux. Kellan reprit ses carresses sur le corps de sa partenaire. Il pouvait l'appeller sa petite amie à partir de ce moment. Ce n'était peut-être pas le plus bel endroit de la Terre mais c'était leur endroit. C'est ici, dans cet hôtel miteux que leur histoire d'amour a commencé. Et, il espére qu'elle ne terminera jamais.
    "Ne t'en fais pas ma Princesse. Je ressent la même chose que toi. Je n'arrive pas à me passer de toi. Je ne suis pas le meilleur petit-ami du monde mais je sais que toi et moi, notre histoire ira loin. Très loin."
    Sur ces mots, Kellan se tut. Il écouta Judith prendre de nouveau la parole. Elle lui demanda de l'embrasser, de la rassurer. Et Kellan le fit. Il posa ses lèvres sur ses celles de Judith et l'embrassa amoureusement. C'était la première fois qu'un baiser lui procurait autant de plaisir. Il était fou amoureux de Judith. Dans un dernier baiser, Kellan bascula et refit tendrement l'amour à sa petite amie. C'était tellement bon et tellement mieux lorsqu'il y avait de l'amour entre eux. Kellan se fit une promesse : de toujours prendre soin de Judith. De l'aimer jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Judith V. Lawers
« Nouveau
; découvre les lieux

♣ Messages :
83
♣ Inscrit le :
19/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Lui. Je ne sais pas encore qui c'est, mais je le trouverais.
♣ Traits de caractère :
« Joyeuse, gentille, calme, adorable... Orgueilleuse. »

More &&. More
« © Je dois mon avatar à » ;: Obsession & Zimbio
« J'ai des vues sur » ;:

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Jeu 11 Nov - 17:25


    Judith avait peur... Il y avait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas ressenti une telle chose pour un homme. Kellan avait été l'exception à la règle qu'elle s'était imposée d'elle-même il y avait déjà quelques années de cela. Judith avait souffert par le passé et c'était juré de tout faire pour avoir de nouveau le cœur brisé. Ses expériences en amour c'étaient, pour la plupart, soldées par des échecs, et ce quand le petit ami en question ne finissait pas tragiquement leur histoire d'amour en même temps que sa propre vie. La belle s'était parfois sentie maudite. Mais maintenant elle n'y croyait plus... L'amour n'était simplement pas fait pour elle. Voilà ce qu'elle pensait d'elle à présent. Mais alors, pourquoi Kellan réveillait-il cet état dans lequel elle faisait tout pour ne pas être à nouveau ? Il fallait à tout prix qu'elle oublie, qu'elle mette un terme à ces pensées négatives. Pour cela, elle n'avait qu'un remède : le contact de Kellan sur sa peau. Il lui semblait que sa seule présence arrivait à faire taire toutes ses appréhensions. Kellan était parfait... Il n'avait pas la prétention de dire qu'il l'était - comme il venait de le prouver en lui disant qu'il n'était peut-être pas le petit-ami idéal - et cela prouvait qu'il était quelqu'un de bien. Il disait avoir peur... comme elle. Les mots manquèrent à la jeune femme. Pendant un instant, elle avait cru qu'il allait lui dire qu'ils feraient peut-être bien de ne pas aller plus loin s'ils avaient peur. Mais il n'en fut rien. Le jeune homme avait simplement cherché à la réconforter en lui disant qu'elle n'était pas la seule. Kellan approcha ses lèvres des siennes. À leur contact, Judith se sentie mieux. C'était comme si ils n'étaient plus que seuls au monde.

    Judith prolongea ce doux baiser tant qu'elle le put. C'était si bon... Tout c'est élan d'amour lui donnait plus de force et de passion. La tendresse était venue se mélanger au tout pour rendre ce baiser simplement exceptionnel ! Ils se séparèrent quelques secondes, tout en restant front contre front. Leurs lèvres pouvaient presque se toucher. Judith sourit. Rien n'aurait put venir entacher leur bonheur. Le jeune homme l'embrassa de nouveau tout en la couchant sur le dos, se mettant au dessus d'elle. Doucement, elle sentie qu'il entrait de nouveau en elle, venant lui faire l'amour avec tendresse et passion. Judith se promit de toujours faire tout ce qu'elle pourrait pour lui. C'était si bon... Leur amour était tel qu'il donnait plus d'ampleur encore à leur passion et le plaisir. Judith gémissait doucement, ne pouvant décoller ses lèvres de celles du bel Apollon.

    « Mmmmh... Kellan... Je t'aime tellement. »

    Dit-elle en commençant à accompagner ses mouvements, venant à présent embrasser son cou comme si sa vie en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Kellan I. Callahan
« New York
;je commence à me repèrer

♣ Messages :
139
♣ Inscrit le :
10/07/2010
♣ {♥} Votre idéal :
Ashley Greene, Nina Dobrev, Kaya Scodelario, Dianna Agron *o*

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Dim 14 Nov - 14:05

    L'amour. Ce sentiment que Kellan croyait enfouit en lui à tout jamais refusé surface. Il n'avait eu qu'une seule histoire d'amour et cela c'était très mal terminée. Le jeune homme avait souffert de cette séparation pendant des mois entiers. Il s'était promis de ne plus jamais retombé amoureux de toute sa vie. Malheureusement, personne ne peut vivre sans amour. Et cela, Kellan était en train de le comprendre. Mais il n'aurait pu imaginer pareil bonheur que celui qu'il était en train de vivre en compagnie de Judith. Kellan s'est toujours lassé très rapidement de ses anciennes partenaires sexuelles. Alors qu'avec Judith c'était l'inverse. Kellan aimait sentir le corps nu de la demoiselle contre le sien. Pouvoir la sentir, la toucher, l'embrasser . . C'était tellement bon. Kellan venait de déposer ses lèvres sur celles de la demoiselle. Ils s'embrassaient longuement. C'était un baiser remplis de passion, de fougue et d'amour. Kellan se mit une nouvelle fois au-dessus de sa partenaire et, tout en continuant de l'embrasser, le jeune homme pénétra une nouvelle fois sa partenaire. Mais cette fois-ci, il y allait doucement et ils pouvaient ressentir tout l'amour qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Un des mains de Kellan vint carresser sensuellement la cuisse de Judith et l'autre parcourait le magnifique corps de la demoiselle. Il souria lorsqu'il entendit les trois mots magiques sortir de la bouche de la demoiselle. "Moi aussi je t'aime mon ange. N'en doute jamais." Kellan et Judith terminèrent de faire l'amour. Dans un seul cri commun, les deux amants atteignirent l'orgasme et le jeune homme tomba aux côtés de la demoiselle. Il passa son bras autour de la taille de sa partenaire et vint d'embrasser sensuellement dans le cou. Il était si heureux d'être avec elle qu'il en perdait les mots. Il n'arrivait pas à décrire ce qu'il ressentait en ce moment. "Tu sais, je suis loin d'être le petit ami idéal. Je ne serais pas comme Roméo mais j'essaierai de te combler d'amour autant que je le pourrais. Je ferais de toi une princesse. Je te le pormets ma puce." Il était encore très tôt dans la journée. Kellan jeta un rapide coup d'oeil sur son téléphone portable qu'il avait posé sur la table de nuit avant de commencer ce qu'ils avaient à faire. Il n'était que quinze heures. Ils avaient donc tout l'après-midi pour eux et Kellan comptait bien rester ici, dans cette chambre d'hôtel en compagnie de sa petite amie. Ce mot était étrange à prononcer pour Kellan. Mais il était heureux que ce soit Judith et pas une autre. "Et si on restait cet aprèsmidi ?! A moins que tu n'es autre chose de prévu bien sur ?! Mais je n'ai pas envie de bouger, juste de rester avec toi." Kellan embrassa une nouvelle Judith. Il ne pouvait se passer de ses lèvres. C'était comme une drogue.
Revenir en haut Aller en bas

JE ME PRESENTE; Contenu sponsorisé
«


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith   Aujourd'hui à 8:42

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas de mal à se faire du bien | Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Living Places » :: « Fifth Avenue »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit